/news/currentevents
Navigation

La prison pour avoir filmé sa sœur nue

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Un homme de 27 ans qui a filmé à son insu sa sœur mineure, alors qu’elle était dans la douche, avant de diffuser les images sur le web, passera les 14 prochains mois en prison.

L’individu a admis au tribunal avoir installé une caméra cachée dans une douche en 2012, alors que sa sœur était âgée de 17 ans. Il a ensuite mis les images en ligne.

La victime n’a porté plainte à la police que deux ans plus tard, en 2014, quand elle a appris qu’une vidéo d’elle circulait. Des photographies avaient également été extraites des images vidéo et avaient été copiées à plusieurs endroits sur le web.

L'accusé trouvait sa sœur «belle», selon l'expertise sexologique déposée au tribunal.

«Voilà certains effets du monde virtuel et des ravages humains que cela peut causer», a mentionné le juge Jacques Trudel au prononcé de la peine, hier à Trois-Rivières.

Le grand frère, dont on ne peut donner l’identité pour protéger celle de sa victime, s’était par ailleurs lui-même filmé en train d’installer le matériel.

Deux fois

L’accusé a plaidé coupable à des chefs liés à de la production et de la distribution de pornographie juvénile le 30 août 2016.

Quelques semaines plus tard, il a récidivé en publiant à nouveau sur les réseaux sociaux les images intimes de sa sœur. Il a alors été accusé de non-respect des conditions et a plaidé coupable à cette accusation en novembre.

L’accusé est allé jusqu’à créer un compte Facebook, Twitter et Instagram avec l’identité de sa sœur et s’en est servi pour partager à nouveau les images.

Stress

Le juge a souligné le stress subi par la victime.

«Elle vit dans la crainte quotidienne de voir réapparaître la vidéo et les photos d’elle dans son intimité. Comme elle le dit dans sa déclaration, il suffit d’écrire son nom dans le moteur de recherche Google pour trouver la vidéo», a-t-il déploré.

Le juge a recommandé qu’il soit détenu à Percé, afin de recevoir une thérapie adéquate en déviance sexuelle.

«Comme il le dit en cour, il aime sa sœur et espère se réconcilier», a également déclaré le juge, en ajoutant que ce n’était pas impossible.