/news/currentevents
Navigation

8000 poussins périssent dans un incendie

Coup d'oeil sur cet article

SHEFFORD | Au moins 8000 poussins de moins d’une semaine ont péri dans l’ incendie d’un poulailler en Estrie.

C’est un triste spectacle auquel la fille du propriétaire des lieux a assisté mardi matin. Devant les braises encore fumantes de l’un des 5 poulaillers de la famille, Karine Bérard coordonnait les activités qui se déroulaient sur le site.

«Pour nous, c’est 8000 poulets qui ne pourront être vendus pour l’abattoir», a simplement laissé tomber la femme lors d’une courte entrevue.

Durant la nuit, une quarantaine de pompiers ont combattu les flammes qui s’étaient propagées dans le bâtiment de la route 112. Ceux-ci ont quitté les lieux vers 7h, au petit matin.

Photo Courtoisie Service incendie Shef

Le gérant du site a alerté les pompiers vers 1 h 40, après que son système d’alarme qui détecte la chaleur l’eut averti. À leur arrivée, le bâtiment d’environ 4500 pieds carrés était déjà grandement embrasé. Aucun poussin n’a pu être sauvé.

«Le temps qu’on arrive sur place, il était déjà trop tard», ajoute Mme Bérard.

La Ferme avicole Brigham, fondée en 2007, se spécialise dans l’élevage de poulets biologiques. Sa petite production est entièrement destinée à la Ferme des Voltigeurs, située à Drummondville.

 

Une longue intervention

Pour cette intervention, le Service des incendies de Shefford a notamment demandé l’aide auprès des services de Waterloo, Bromont et Granby. Dans ce secteur rural où les bornes fontaines se font rares, 6 camions citernes ont été nécessaires pour assurer l’approvisionnement en eau.

Rapidement, les pompiers se sont attardé aux trois réservoirs de propane présents sur le site. Leur travail leur a également permis de préserver un bâtiment voisin qui abritait environ 5000 poussins.

Les dommages sont évalués à 250 000 $ et Karine Bérard affirme être assurée. Pour l’instant, difficile de connaître la cause de l’incendie, mais André Cadorette, du Service des incendies de Shefford ne croit pas qu’il soit d’origine criminelle.