/opinion/columnists
Navigation

Les mots tuent

Coup d'oeil sur cet article

L’écrivaine chilienne Carla Guelfenbein­­ affirmait que «Parfois les mots sont comme des flèches. Ils vont et viennent, blessent et tuent, comme à la guerre». Le futur président Donald­­ Trump devrait s’en inspirer et faire preuve de retenue dans ses déclarations, plus particulièrement sur le réseau Twitter qui ne fait pas dans la nuance avec des messages de 144 caractères.

La langue de bois

Le populisme se nourrit de critiques à l’égard de la classe politique actuelle en l’accusant d’être déconnectée de la population et de se réfugier dans un langage initiatique. Ses adeptes prônent la nécessité du changement et le besoin de faire authentique. Paradoxalement, ils s’appuieront sur les instincts grégaires du peuple pour l’éloigner d’un cheminement rationnel.

Le désir de changement s’avère légitime­­ dans un monde aux inéga­lités croissantes. Il est cependant mystérieux de voir les populations se tourner vers des mouvements populistes­­ d’extrême droite qui risquent­­ d’ajouter à l’indigence des moins nantis et de provoquer de plus grandes inégalités.

Il serait naïf de croire que ces nouveaux­­ sauveurs veulent se consacrer exclusivement au bien-être de leur population. Au contraire, ils sont tout simplement plus habiles à titiller les cordes sensibles des populations pour servir leurs intérêts.

Le nouvel axe

Donald Trump a multiplié les déclarations incendiaires et n’a sûrement pas apaisé les inquiétudes et les antipathies à son égard. Ses accointances avec la Russie, son hostilité envers la Chine, ses réprimandes à la chancelière allemande et ses intransigeances dans la poudrière du Moyen-Orient dépassent l’improvisation et esquissent un nouveau partage du monde entre les superpuissances.

Il y a fort à parier que le complexe militaro-industriel étatsunien n’est pas loin du futur président pour dessiner­­ ces nouvelles alliances. Le premier ministre canadien devra rapidement­­ déterminer s’il inscrit ou non le pays dans ce nouvel axe à haut potentiel de conflits. J’espère qu’il utilisera les mots pour véritablement communiquer et apaiser.