/finance/business
Navigation

Apple se joint à plusieurs rivaux dans une alliance sur l’intelligence artificielle

Bloc Apple
Photo Archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe informatique américain Apple s'est joint à une alliance sur l’intelligence artificielle qui avait été fondée en fin d’année dernière et réunissait déjà la plupart des autres poids lourds du secteur technologique américain.

Contrairement à ses concurrents comme Google (groupe Alphabet), Facebook ou Microsoft, la marque à la pomme est restée jusqu’ici discrète sur ses projets dans le domaine de l’intelligence artificielle.

«Apple a rejoint le partenariat sur l’intelligence artificielle comme membre fondateur», indique toutefois vendredi cette organisation sur son site internet.

Le partenariat, à but non lucratif, avait initialement annoncé fin septembre qu’il réunirait Microsoft, Amazon, Google et sa filiale britannique DeepMind, Facebook et IBM. L’objectif affiché était de déterminer de «bonnes pratiques» communes et de s’assurer que la technologie soit utilisée «au bénéfice des gens et de la société».

Alors que les poids lourds du secteur technologique investissent actuellement énormément dans le domaine de l’intelligence artificielle, ce partenariat n’est qu’une des initiatives lancées pour contrer les craintes de voir des machines devenir hors de contrôle et néfastes pour l’humanité.

Le milliardaire Elon Musk, patron de Tesla et SpaceX, avait déjà participé l’an dernier à la création d’une autre organisation non lucrative consacrée à la recherche sur l’intelligence artificielle, OpenAI, disant à l’époque vouloir s’assurer que cette technologie serve à aider l’humanité.