/24m
Navigation

Ludovic Alarie ouvre la porte de son Appartement

Ludovic Alarie
Photo 24 Heures, Ariane Labrèche

Coup d'oeil sur cet article

L’auteur-compositeur-interprète Ludovic Alarie offre un folk doux et intime avec son deuxième album, L’Appartement. Empreint de nostalgie, ce nouvel opus révèle toute la finesse de l’univers musical du jeune artiste.

En pleine tempête hivernale, Ludovic Alarie est attablé à une des nombreuses tables qui peuplent l’Anticafé. Baigné par la lumière qui émane des grandes fenêtres donnant sur la Place des Festivals, le café ressemble beaucoup à l’appartement qu’on s’imagine en écoutant le dernier album du musicien.

Parfait pour ces froides journées d’hiver, L’Appartement nous imprègne d’une douce mélancolie. «Ça représente pour moi le sentiment d’un appartement dans lequel t’as vécu, comment t’étais, comment t’as évolué, et tous les sentiments et souvenirs qui sont rattachés à ça», explique Ludovic Alarie.

Décrivant son style comme un folk calme doté d’une instrumentation riche, le musicien centre sa création autour de la musique. «J’ai procédé d’une manière vraiment différente. On est arrivés en studio et je n’avais que des enchaînements d’accords, raconte-t-il. On n’a fait aucune répétition, parce que je voulais vraiment capter la première fois où une pièce est joué, les premières idées qui ressortent.»

Ludovic Alarie a été épaulé au cours de ces expérimentations par son réalisateur et complice Warren C. Spicer, du groupe montréalais Plants and Animals. «On n’a même pas besoin de se parler, on va toujours dans la même direction. C’est naturel», détaille-t-il de sa voix douce.

Trouver les mots

Si le processus de composition est organique, presque complètement instinctif, celui de l’écriture des textes est beaucoup plus complexe. «Ça a pris entre 3 et 4 jours pour finir la musique, mais entre 3 et 4 mois pour finir d’écrire les paroles», illustre Ludovic Alarie.

L’auteur-compositeur-interprète a toujours apposé des mots sur une musique déjà aboutie. «Je me laisse vraiment inspirer par la musique. C’est comme un casse-tête où chaque mot a une place précise, qui lui revient autant pour la sonorité que ça crée que pour le sens que ça donne, explique-t-il. Je fais tout ça pour que ça soit le plus naturel possible et que ça accroche le plus possible à l’oreille.»

Malgré tout, Ludovic Alarie reconnaîtæ que sa musique comporte un aspect foncièrement instrumental, chaleureux et contemplatif. «Je sens que cet album-là ferait de la bonne musique de film. C’est vraiment une avenue que j’aimerais explorer», affirme-t-il. L’invitation est officiellement lancée.

  • L’album L’Appartement sera disponible le 27 janvier.