/misc
Navigation

«Aujourd’hui, le Québec est frappé par le terrorisme»

Philippe Couillard a fait le point sur l'attentat la nuit dernière

Le premier ministre Philippe Couillard a fait le point devant les médias la nuit dernière, aux côtés du maire de Québec, Régis Labeaume et du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.
Photo Simon Clark Le premier ministre Philippe Couillard a fait le point devant les médias la nuit dernière, aux côtés du maire de Québec, Régis Labeaume et du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | «Aujourd’hui, le Québec est frappé par le terrorisme», a déploré le premier ministre Philippe Couillard, en faisant le point devant les médias la nuit dernière, aux côtés du maire de Québec, Régis Labeaume et du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Les trois élus ont tenu à lancer un appel à la solidarité à la population québécoise, après l’attentat perpétré par deux jeunes hommes armés dans une mosquée du quartier Sainte-Foy, à Québec.

Au moment de rencontrer la presse, le bilan faisait état de six morts et au moins huit blessés, «dont certains dans un état très sérieux», a rapporté le premier ministre du Québec.

«Nous partageons tous et toutes un sentiment d’horreur, d’incrédulité qui nous a envahis lorsqu’on a appris cette nouvelle», a indiqué M. Couillard, en offrant ses condoléances aux proches et victimes au nom de tous les Québécois.

Le premier ministre s'est adressé notamment à la communauté musulmane, tristement visée par cet attentat.

«Nous sommes avec vous. Vous êtes chez vous. Vous êtes bienvenus chez vous. Nous sommes tous des Québécois. Il faut qu’ensemble, on continue à bâtir une société ouverte, accueillante et pacifique», a dit M. Couillard.

Le premier ministre s’est engagé une fois de plus à combattre et prévenir le terrorisme. «La sécurité de la population est la priorité de notre gouvernement», a signalé M. Couillard, qui promet d’intensifier les efforts en la matière.

Le maire attristé

À ses côtés, devant les caméras, le maire Labeaume a peiné à retenir des sanglots. «Cette magnifique capitale nationale vient de vivre un drame sans nom. J’ai souvent répété au cours des dernières semaines que malgré la paix qui règne ici, nous n’étions pas à l’abri. Eh bien, nous venons de vivre la fatalité. (...) Je veux exprimer ma révolte devant ce geste crapuleux.»

Le maire a fait savoir que dès lundi matin, à l’hôtel de ville, il rencontrera les leaders de la communauté musulmane en compagnie du premier ministre.

«Tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de la population, sécuriser les lieux de culte également, à Québec, à Montréal et partout au Québec», a fait savoir le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. On en compte une dizaine seulement à Québec.

Le ministre de la Sécurité publique a souligné que la Structure de gestion policière intégrée contre le terrorisme, qui regroupe la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec et le Service de police de la Ville de Montréal est en place et collabore avec le Service de police de la Ville de Québec pour la suite des choses.

« Les Canadiens pleurent les victimes de l’attaque lâche »

«Ce soir, les Canadiens pleurent les victimes de l’attaque lâche dans une mosquée de Québec. Mes pensées sont avec les victimes et leurs familles», a d’abord déclaré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, via son fil Twitter officiel.

«J’ai parlé au premier ministre Philippe Couillard et je reçois des mises à jour par nos hauts fonctionnaires. Nous avons offert toute l'assistance nécessaire», a plus tard fait savoir M. Trudeau.

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin

D’autres réactions :

«Le président de la République dénonce avec la plus grande fermeté l’odieux attentat qui a provoqué la mort d’au moins six personnes et de nombreux blessés dans une mosquée à Québec.»

– François Hollande, président de la France

«Nous sommes en contact constant avec le SPVQ et nous suivons la situation avec beaucoup d’attention.»

- Marie-Ève Pelletier, attachée de presse du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

«C’est un événement sérieux et condamnable.»

- François Blais, ministre responsable de la Capitale-Nationale

«Au lieu de construire des murs, il faut construire des ponts.»

- Rita de Santis, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques

«Mes pensées accompagnent la communauté musulmane de Québec. Exprimons notre désarroi face à cette violence insensée.»

- François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

«Violence intolérable ce soir contre des musulmans à la mosquée de Ste-Foy.»

- Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

«Je tiens en partie responsable un président des É-U islamophobe qui propage la haine. C'est dangereux. #polqc #Quebecshooting»

- Amir Khadir, député solidaire de Mercier

«Je suis sans mots et accablé. Ce soir, ici chez nous, la haine a frappé. [...] Quand l’intolérance passe des discours aux meurtres, la solidarité est essentielle.»

- Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire

«Je suis estomaquée. Je ne peux pas croire que la haine ait envahi quelqu’un à ce point. [...] Quel que soit le motif, je condamne la violence.»

- Agnès Maltais, députée de Taschereau et porte-parole du Parti québécois pour la Capitale-Nationale

«Je suis sous le choc. [...] Des événements comme ça à Québec, on se dit que ça ne se peut pas. [...] C’est épouvantable.»

- Éric Caire, député caquiste de La Peltrie et porte-parole de la Coalition avenir Québec pour la Capitale-Nationale

«Toutes mes pensées pour les proches des victimes suite à la fusillade à la grande mosquée de Québec. Je suis horrifié par cet acte inhumain.»

- Jean-Yves Duclos, député fédéral de Québec et ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social

«Je suis consterné par ce qui s’est passé à Québec ce soir. [...] Il n’y a rien qui peut être tolérable dans quelque acte de violence que ce soit. Particulièrement lorsque ça s’inscrit dans toute son horreur.»

- Gérard Deltell, député conservateur de Louis-Saint-Laurent

«Profondément attristé par pertes de vie + blessés à Ste-Foy.»

- Ralph Goodale, ministre fédéral de la Sécurité publique