/opinion/columnists
Navigation

Un terroriste qui nous fait honte

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche soir, des musulmans priaient en paix dans leur mosquée.

À la stupéfaction générale, un assassin est entré avec un AK-47 et a ouvert le feu. Bilan: 6 morts et 19 blessés.

Au Québec. À Québec.

On cherche les mots. Puis un terme s’impose. La communauté musulmane a été victime d’un acte terroriste. Point final. C’est tout le Québec qui en souffre.

Extrême droite

Même si les choses sont encore nébuleu­ses, à ce qu’on peut en comprendre, le crime porte la marque d’une extrême droite primitive et haineuse cultivant une aversion maladive pour les musulmans.

Quand le terrorisme est islamiste, il faut le dire. Quand il est d’extrême droite, il faut le dire aussi.

Rappelons-le: l’extrême droite est groupusculaire.

Mais manifestement, et de manière presque inconcevable, un de ses membres s’est fanatisé et est passé aux actes, probablement de manière solitaire. Personne ne revendique son crime, d’ailleurs.

On dirait un mélange de tuerie à l’américaine et de terrorisme à la Anders Breivik.

S’agit-il d’un déséquilibré? Possible. Mais parlons plutôt d’un jeune homme fana­tisé croyant transformer son existence par la violence, comme si elle était le signe d’un engagement absolu.

Il se prend probablement pour le héros d’un réveil occidental ayant décidé de repous­ser l’islam ou de combattre l’islamisme en tuant un musulman à la fois.

Qu’il sache qu’il sera vu éternellement comme un monstre souillant les principes les plus précieux sur lesquels notre civilisation s’est construite.

Solidarité

Il n’est pas le porte-parole de notre socié­té. Il ne représente que le racisme odieux, bête et criminel d’une minorité infi­me de notre population.

Ceux qui voudraient récupérer politiquement cet attentat d’une manière ou d’une autre se livreront à une manœuvre odieuse.

Car aujourd’hui, les Québécois, quelles que soient leurs convictions politiques ou religieuses, diront à quel point cet assassin fait honte à leur pays.

Et ils pleureront leurs compatriotes musul­mans assassinés.