/news/politics
Navigation

Réintégration incertaine de Gerry Sklavounos au caucus libéral

Pierre Moreau
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les députés libéraux veulent d'abord discuter entre eux avant de statuer sur la réintégration de leur collègue Gerry Sklavounos au sein du caucus.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé de ne pas porter d'accusation contre le député de Laurier-Dorion, qui faisait face à des allégations d'agression sexuelle sur Alice Paquet, une jeune étudiante de l'Université Laval.

Le ministre Pierre Moreau estime que c'est «une bonne nouvelle pour lui». «Est-ce qu'il doit être réintégré au caucus, ça, c'est une question qui doit être débattue en caucus», a-t-il réagi, quelques minutes après le communiqué émis par le DPCP.

Le député libéral Serge Simard, qui avait dû s'excuser à l'automne après avoir mis en doute la version de la victime alléguée, a été avare de commentaires. «D'abord, moi je suis heureux pour la famille, vous allez comprendre qu'il a une famille ce gars-là et il a des enfants et je suis heureux pour la famille», s'est-il limité à répondre aux questions des journalistes.

Est-ce que c'est clair pour vous qu'il a été blanchi? «Ben je pense que la décision (du DPCP) est assez claire», a commenté sa collègue de Jeanne-Mance-Viger, Filomena Rotiroti.

Le whip en chef du gouvernement, Stéphane Billette, estime qu'il faut «respecter la décision du DPCP».

La présidente du caucus libéral, Nicole Ménard, a rappelé que l'organisme est totalement indépendant. «J'apprends que Gerry Sklavounos est très soulagé et qu'il compte revenir à l'Assemblée nationale, donc la semaine prochaine, il y a aura des discussions au caucus», a-t-elle dit.