/news/society
Navigation

Qui sont les musulmans du Québec?

Ils sont plus de 300 000 dans la Belle Province

Qui sont les musulmans du Québec?
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

L’attentat contre la mosquée de Québec a mis en lumière le fait que les Québécois ne connaissaient pas bien la communauté musulmane, qu’ils côtoient pourtant depuis plus d’un siècle.

Aujourd’hui, les immigrants musulmans sont près de 300 000 au Québec. Depuis la fin des années 1990, leur nombre a commencé à augmenter de façon exponentielle.

«Le Canada a toujours eu une image d’Eldorado et de paix pour les pays extérieurs.

«Québec était la version franco­phone. C’était une terre d’ac­cueil réputée pour son plein emploi et son ascension sociale, contrai­rement à l’Europe et aux États-Unis, où les musulmans n’étaient pas tellement les bien­venus», explique Frédéric Castel, religiologue, historien et géographe à l’UQAM.

Frédéric Castel, religiologue, historien et géographe à l’UQAM
Photo courtoisie
Frédéric Castel, religiologue, historien et géographe à l’UQAM

Les musulmans sont à ce jour plus nombreux au Québec que les juifs, ce qui fait de l’islam la deuxième grande religion québé­coise, derrière le christia­nisme.

La première mention de l’existence de musulmans au Canada remon­te aux années 1870. On les ap­pelait les Turcos, car ils étaient originaires des pays dominés par la Turquie. Leur croissance a été lente à cause de la politique d’im­migration qui, jusqu’au milieu du XIXe siècle, restreignait l’entrée à des personnes de religion chrétienne.

Vers l’Ontario

Les premiers immigrants musulmans sont arrivés du Moyen-Orient au Québec dans les années 1920. Cette arrivée s’est faite par vagues.

«L’Ontario a su les attirer du fait de son important développement écono­mique. C’étaient en majorité des élites instruites, des universitaires qui venaient chercher un emploi ici.

«Les travailleurs en technologie étaient appréciés. Le Canada a eu besoin d’expertise étrangère pour ses grands projets de construction. Une grande majorité de musulmans ont décidé de rester et d’y faire carrière. Ils sont devenus professeurs d’université», poursuit M. Castel.

«Montréal est une ville multiculturelle et multiethnique, ce qui a fait que les immigrants musulmans ont choisi de s’y installer en masse. Aujourd’hui, ils se disent fiers d’être québécois, surtout les jeunes, précise Frédéric Castel. Cette attaque à Québec a engendré une prise de cons­cience dans l’ensemble de la population. Il y a toujours eu une certaine méfiance envers cette communauté, peut-être parce qu’on la connaît peu ou mal. Trop de préjugés et de stéréotypes ont persisté. Le récent attentat a été un déclencheur. Il a juste mis l’accent sur un climat de malaise palpable depuis des années.»

En 20 ans, le nombre de musulmans a quadruplé. Près de 6 sur 10 n’ont jamais été à la mosquée.
Photo courtoisie
En 20 ans, le nombre de musulmans a quadruplé. Près de 6 sur 10 n’ont jamais été à la mosquée.

LEURS PRATIQUES RELIGIEUSES

  • La première association musulmane a été constituée en 1958 par des Pakistanais, sous le nom d'Islamic Centre of Montreal.
  • La première mosquée de la province, le Centre islamique du Québec, à Ville Saint-Laurent, a été construite en 1965.
  • Aujourd’hui, on compte 70 mosquées et lieux de prière au Québec, dont 53 à Montréal.

15 % ont dit y aller assidument.

25 % ont dit s'y présenter de façon plus ou moins récurrente.

60 % des musulmans au Québec n’ont jamais fréquenté une mosquée. 

10 % des femmes musulmanes portent le hidjab.

60 % des femmes converties à l’islam par choix revêtent le hidjab. 

ARABE OU MUSULMAN?

L’arabité est une appellation ethnique. Elle est fondée sur la culture et l’histoire commune. Un Arabe est quelqu’un dont la langue maternelle est l’arabe et qui vient d'un pays arabe. Un musulman est une personne qui adhère à une religion, l'islam. Il ne connaît pas forcément la langue arabe. 

Des gens instruits

  • Au Québec, 48 % des hommes musulmans et 41 % des femmes musulmanes ont un diplôme universitaire.
  • Les hommes sont plus présents dans les secteurs de l’ingénierie et de l’informatique, tandis que plusieurs femmes s’orientent vers le domaine de la santé.
  • La communauté musulmane de la ville de Québec est la plus instruite du Canada: 62 % des hommes et 50 % des femmes y ont un diplôme universitaire.
  • En dépit d'un haut niveau d’instruction, cette communauté affiche un taux de chômage de 18 % à Montréal et de 11 % à Québec.

D’où viennent-ils?

Les musulmans établis au Québec proviennent de plusieurs pays.
 
63,37 % AFRIQUE (Algérie, Maroc, Égypte, Tunisie)
32,11 % ASIE (Pakistan, Iran, Bangladesh, Afghanistan, Turquie)
3,52 % EUROPE
1 % AMÉRIQUES
0,78 % OCÉANIE

Où vivent-ils?

  • 90 % des musulmans du Québec habitent la grande région de Montréal.
  • 5 % vivent dans la région de Québec.
  • En 2011, les 2/3 de la population musulmane du Canada vivaient dans les trois plus grandes régions métropolitaines de recensement. 

Source: Statistique Canada, données de 2011 et RMR

Des arrivées par vagues

1970 On note une immigration significative avec les grands chantiers comme la Baie-James et le Stade olympique. 

1975-1990 Arrivée d’immigrants libanais en raison de la guerre civile.

1979 Arrivée de réfugiés iraniens à cause de la révolution.

1992-2002 Importante immigration maghrébine, notamment en raison de la guerre civile en Algérie.

Une population en progression constante

Dans l’ensemble du Canada, le nombre de musulmans a été multiplié par quatre depuis 1991, pour atteindre 1,2 million.

1991: 45 000

2001: 108 000

2011: 243 000

2016: 300 000