/misc
Navigation

Pas touche au Fonds des générations!

Le gouvernement ne doit pas flancher, ni retomber dans ses mauvaises habitudes

Coup d'oeil sur cet article

Le prochain budget du Québec arrive à grands pas et les vautours commencent déjà à tourner autour des éventuels surplus.

Certains groupes veulent que le gouvernement dépense les sommes qui seront versées au Fonds des générations. En 2016, les Québécois ont versé plus de deux milliards de dollars dans ce fonds, qui sert à réduire notre dette. Rappelons – pour ceux qui l’ont oublié – que la dette continue d’augmenter rapidement. Entre 2009 et 2016, la dette du secteur public québécois a bondi, en dollars constants, de presque 20 % (ou 60 milliards). Les gouvernements des sept dernières années ont donc cumulé près du sixième de la dette de toute l’histoire de la province!

Crédibilité

Le gouvernement ne doit pas flancher ni retomber dans ses mauvaises habitudes.

Ce fonds rend crédible Québec aux yeux des agences de crédit. Réduire considérablement nos versements à ce fonds minerait la crédibilité du gouvernement et ferait grimper le taux d’intérêt de ses emprunts à venir.

C’est aussi une promesse électorale de Philippe Couillard, rappelons-le. La moitié des surplus doit servir à baisser les impôts, l’autre moitié à réduire la dette. Les contribuables québécois, bombardés de nouvelles taxes, ont assez donné. Il est temps de les récompenser.

Mais on pourrait utiliser cet argent pour améliorer les services, mis à mal par l’austérité, dites-vous. Attention! La raison pour laquelle les coupes du gouvernement frappent les services ou le personnel de première ligne comme les infirmières et les professeurs, ce n’est pas parce qu’on manque d’argent. C’est parce que la machine est rusée. Elle sait se défendre.

Couper dans le gras

C’est rarement la bureaucratie qui écope. Les bonzes d’un ministère vont souvent s’arranger pour faire des coupes qui risquent de susciter la grogne du public, au lieu de couper dans le gras – dans les paliers de décisions qui se multiplient et qui finissent par gruger les ressources destinées aux citoyens. C’est une bonne vieille stratégie pour faire pression sur les politiciens et faire annuler les compressions budgétaires.

Attaquons-nous à ce problème, au lieu de toujours chercher de l’argent ailleurs.

Car avec 102 milliards $ de budget, 500 000 employés dans la fonction publique et des taxes qui nous écrasent un peu plus chaque année, il n’y a aucune raison de toucher au Fonds des géné­rations. Et aucune excuse pour ne pas donner des bains à nos aînés, avoir des écoles qui ont de l’allure, payer nos procureurs en grève et tout le reste...