/weekend
Navigation

La vie et l’œuvre de Marcel Proust

La vie et l’œuvre de Marcel Proust
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Interpellée par l’œuvre de l’auteur français Marcel Proust, la comédienne et metteure en scène Sylvie Moreau a choisi de plonger dans la vie de l’écrivain et d’en créer une pièce. En partie biographique, Dans la tête de Proust prendra l’affiche prochainement à l’Espace Libre.

Marcel Proust est surtout connu pour son œuvre À la recherche du temps ­perdu, une suite romanesque écrite entre 1906 et 1922. «J’ai lu l’œuvre complète le temps d’un été, à l’âge de 23 ans, alors que j’étudiais le français au cégep», confie la comédienne Sylvie Moreau, qui signe les textes de Dans la tête de Proust en plus d’en assurer la mise en scène. «C’est mon professeur de français qui m’avait lancé l’invitation.»

À l’époque, elle étudiait avec Jean ­Asselin et c’est lui qui l’a incitée à aller de l’avant avec son projet de spectacle, sachant la signification et l’importance que l’œuvre de Proust avait pour elle.

«C’est une œuvre qui m’a fascinée. Elle a marqué ma vie et a changé mon regard sur le monde», admet-elle. «Il m’a ­transmis l’envie de créer et de choisir la beauté.»

Processus de création

Pour la metteure en scène, sa pièce offre l’occasion d’assister à tout le processus de création de l’auteur.

Sylvie Moreau n’a pas la prétention d’avoir adapté pour le théâtre cette œuvre colossale, mais plutôt d’avoir écrit une pièce sur l’écrivain.

Comme le grand écrivain est décédé à l’âge de 51 ans et qu’il a passé les huit ­dernières années de sa vie allongé dans son lit à écrire son œuvre, Sylvie Moreau a choisi de mettre en scène Marcel Proust, interprété par Pascal Contamine, alité dans l’intimité de sa chambre à coucher.

«Il y a une partie biographique, mais également une partie de fabulation», concède Sylvie Moreau, qui est également codirectrice artistique avec Jean Asselin et Réal Bossé pour le Théâtre Omnibus.

Outre Proust lui-même, on retrouvera parmi les autres personnages, Monsieur de Charlus, personnifié par Jean Asselin, et Swan et Jupien, tous deux interprétés par Réal Bossé. Plusieurs personnages féminins seront également sur scène, dont l’amante anonyme de l’auteur et ­Mesdames Verdurin et de Guermantes.

L’aristocratie

La pièce plongera les spectateurs dans le Paris bourgeois du début des années 1900. «On retrouvera à travers les scènes l’atmosphère des salons mondains», ­révèle l’auteure qui a passé six mois à l’écriture de sa pièce. «Il y a aussi du ­potinage de haut niveau dans cette ­société bourgeoise.»

L’art a également occupé une place ­importante dans la vie de Proust. La ­passion de l’homme pour la musique, le théâtre et la peinture sera explorée dans la pièce.

Parallèlement à son travail de création théâtrale, Sylvie Moreau, poursuit ses tournages de Lol:-) et de la série ­L’heure bleue.

Dans la tête de Proust

Auteure et metteure en scène: Sylvie Moreau

Distribution: Jean Asselin, Réal Bossé, Isabelle Brouillette, Nathalie Claude, Pascal Contamine

Du 21 février au 18 mars 2017

Au Théâtre Espace Libre