/travel/destinations
Navigation

Voyager en tout-inclus: comment éviter les déceptions

Couple talking while relaxing on a sun lounger
Photo Fotolia S’informer auprès de son agent de voyages et magasiner son voyage en fonction de ses atten­tes plutôt qu’en fonction du prix sont autant de façon d’éviter les déceptions.

Coup d'oeil sur cet article

Les voyageurs adeptes de séjours tout compris ont parfois des déceptions. Certains s’en plaindront à leur entourage, à leur agent de voyages ou même à l’Office de la protection du consommateur à leur retour.

Jean Collette, propriétaire de Club Voyages Dumoulin, cite quelques déceptions de voyageurs et donne des conseils pour les éviter.

Qualité de la nourriture

«Les voyageurs qui dénichent de bonnes aubaines dans le Sud devraient éviter d’avoir de grandes attentes au niveau de la qualité et de la variété de la nourriture à destination. Tout est relatif au montant déboursé. Il vaut mieux s’y attendre de façon à être aussi, parfois, agréablement surpris.»

Choix de la chambre

«Le client peut choisir la vue désirée de sa chambre avant le départ, mais les petites demandes supplémentaires (chambre loin de la discothèque, étage précis...) sont hors du contrôle de l’agent. Ces spécificités sont toujours à la discrétion de l’hôtelier, même si l’agent de voyages se fait un plaisir de le lui mentionner. Encore une fois, il vaut mieux en être conscient.»

Confort dans l’avion

«Les voyageurs sont déçus de voir qu’il y a de moins en moins de confort et de services compris dans les avions nolisés. Mon conseil est simple: ils doivent garder en tête que les services offerts à bord sont toujours en fonction du prix déboursé pour le voyage. Plus le voyageur paye cher, plus il pourra profiter de services à bord.

Je répète sans cesse aux clients de ne pas magasiner leur voyage en fonction d’un prix, mais bien en fonction de leurs désirs et de leurs attentes. Ou alors, payer moins tout en acceptant que tout ne sera pas parfait.»

Manque de fauteuils sur le complexe hôtelier

«Encore une fois, tous ces petits désa­gréments sont fonction du prix payé pour le voyage. Moins le voyageur paye cher, plus il aura à composer avec ce genre d’irritants (se lever tôt pour réserver fauteuils et serviettes, par exemple). Mon conseil: informez-vous auprès d’un agent de voyages qualifié, n’ayez pas peur de lui poser des questions et de lui expliquer vos attentes de voyageur.»

Omniprésence de Québécois

«Vous n’avez pas envie de passer vos vacances en compagnie de Québécois? Alors oubliez Cuba, la République dominicaine ou le Mexique, notamment la Rivie­ra Maya. Optez pour des destinations soleil moins courues par les Québécois comme la Jamaïque, la Martinique, la Guadeloupe, la Barbade, Aruba ou encore Antigua.»

Mauvaise classification des étoiles

«Il faut savoir que la classification des établissements hôteliers ne se fait pas à partir d’un unique système reconnu mondialement. C’est la même chose dans le Sud. Le nombre d’étoiles d’une propriété est souvent décidé par les grossistes. Soyez au fait qu’un classement 5 étoiles ne signifie pas forcément plus propre ou plus confortable; on parle plutôt du nombre de services offerts par l’hôtel.»