/misc
Navigation

Le contre-modèle américain

Le contre-modèle américain
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’est symboliquement une curieuse rencontre que celle entre Justin Trudeau et Donald Trump. D’une certaine manière, Trump incarne plusieurs travers politiques que le monde entier reproche aux États-Unis. Trudeau, à l’inverse, projette une image encore très fleur bleue.

Trudeau semble avoir bien joué ses cartes, surtout en associant les femmes d’affaires canadiennes aux femmes d’affaires américaines, ce qui fait de la fille de Trump, Ivanka, une alliée possible du Canada. La relation entre Trump et Trudeau semble donc assez bien engagée. Mais au-delà de l’économie, ce sont les identités québécoise et cana­dienne qui pourraient être consolidées en raison des transformations que Trump veut faire subir à son pays.

1. La frontière pourrait-elle disparaître ?

S’il fallait écouter certains lobbies du commerce, en particulier les minières et les pétrolières, la frontière entre les deux pays aurait disparu depuis longtemps. Le libre-échange a souvent été vu comme une étape vers cette disparition. L’Union européenne devrait servir de mise en garde contre ce projet. Du reste, il est loin d’être évident que la plupart des entreprises cana­diennes ou québécoises sortiraient gagnantes d’une plus grande intégration avec l’économie américaine.

2. Quelles sont les grandes ressemblances entre le Canada et les États-Unis ?

Trump et Trudeau ont insisté sur les valeu­rs communes au Canada et aux États-Unis. Les Américains partagent avec nous le même esprit de liberté. Des deux côtés de la frontière, les hiérarchies sociales demeu­rent lâches. Les villes sont souvent construites sur les mêmes modèles de domi­nation de l’automobile, avec tout ce que cela implique pour le mode de vie. La culture, que nous chérissons tant au Québec, est dans sa quotidienneté de plus en plus similaire à celle des États-Unis, en dépit de la langue française.

3. Quelles sont les grandes différences entre les Canada et les États-Unis ?

Donald Trump aide à faire ressortir les différences. Par exemple, au Canada, le racisme n’a aucune commune mesure avec celui des États-Unis. La religion occu­pe au sud de la frontière une place bien plus importante qu’ici. À cet égard, le délire religieux américain atteint des sommets de dangerosité quand le vice-président des États-Unis, Mike Pence, décla­re qu’il place sa religion au-dessus des lois américaines. Les programmes sociaux américains sont aussi très faibles. On croit halluciner à écouter les républicains défendre un système de santé privé capable de faire perdre leur maison aux gens dès qu’ils sont sérieusement mala­des.

4. Les États-Unis sont-ils toujours un modèle ?

En fait, tout se passe comme si les États-Unis, qui ont servi de modèle au monde entier pendant des décennies, étaient en train de se transformer en contre-exemple mondial. Le Québec et le Canada pourraient en profiter pour consolider leur identité politique. Tout cela à condition de ne pas trop céder à Trump qui, à n’en pas douter, voudra imposer son propre American way of life.