/news/currentevents
Navigation

Une avalanche de plaintes et des amendes pour un déneigeur

D’autres arrondissements et villes ont eu des problèmes avec Pavages D’Amour

rue enneigée
Photo agence qmi, marie christine trottier Plusieurs automobilistes du Sud-Ouest de Montréal peinent à extraire leur véhicule des immenses bancs de neige depuis lundi. À Pointe-Saint-Charles, jeudi, Louis Comptois essayait tant bien que mal, avec sa pelle, de libérer le sien.

Coup d'oeil sur cet article

L'entrepreneur qui a reçu des amendes totalisant 150 000 $ pour avoir bâclé le déneigement dans le Sud-Ouest cause aussi des frustrations dans d'autres arrondissements de Montréal.

«La situation dans le Sud-Ouest est totalement inacceptable», a réagi le président du comité exécutif de Montréal, Pierre Desrochers, jeudi, avant d’annoncer que le contrat de Pavages D’Amour dans l’arrondissement du Sud-Ouest serait annulé à la fin de l'hiver.

Mais d'ici là, le maire de l'arrondissement, Benoît Dorais, n'est pas en mesure de promettre que la situation s'améliorera, même s'il prévoit mettre en place une surveillance serrée.

Des plaintes à la pelle

Déchets balayés dans la rue, chenillettes qui accrochent des voitures et détruisent des vélos, bris de conduite, retard dans le déneigement... Chaque nouvelle bordée de neige semble mettre en lumière l’incapacité de l’entreprise Pavages D’Amour à honorer ses contrats.

Et pas que dans le Sud-Ouest, même si c’est dans cet arrondissement que la situation est la plus grave.

À Ahuntsic-Cartierville, la situation est telle qu’un superviseur se consacre entièrement aux suivis de Pavages D’Amour.

L’arrondissement a déjà refilé 78 000 $ d’amendes à l'entreprise cet hiver pour avoir dépassé les heures de chargement de la neige et pour n'avoir pas installé assez tôt des avis de déneigement, a confirmé Marlène Ouellet, chargée de communication à Ahuntsic-Cartierville.

Les choses ne se déroulent pas mieux dans Pierrefonds-Roxboro, où l’entreprise sera sanctionnée sous peu pour ne pas avoir respecté les délais de chargement de la neige et pour des bris d’équipement ayant entraîné des retards de déneigement et des heures de pointe difficiles en début de semaine, a expliqué le maire Dimitrios Jim Beis.

Les résidents de Lachine se sont également plaints de la lenteur du déneigement des rues par Pavages D’Amour.

«Ils sont nouveaux, donc ils ne sont pas aussi rapides et efficaces que les anciens, et les citoyens ne sont pas contents», affirme Serge Simard, chargé de communication de l’arrondissement.

«On les suit de façon très serrée et l’entreprise collabore pour améliorer le rendement», ajoute-t-il.

Des villes aussi

Il reconnaît que le début de saison a été difficile et que des voitures ont été accrochées par des chenillettes de trottoirs.

«L’entreprise nous a dit avoir engagé de jeunes conducteurs qui roulaient trop vite et qui ont, depuis, été mis à pied», souligne M. Simard.

Même la Ville de Rigaud, qui a un contrat avec l’entreprise, a éprouvé des problèmes cet hiver. «Il y avait eu des oublis [de rue] probablement attribuables à la méconnaissance du territoire des nouveaux employés», dit Marie-Andrée Gagnon, agente de communication à Rigaud. Après quelques discussions, tout est rentré dans l’ordre, assure-t-elle.

Les messages d’insatisfaction pleuvent sur la page Facebook de l’entreprise. Les propriétaires, Stéphane et Josée-Anne D’amour, refusent de s’expliquer devant les médias.

Quand on lui a demandé si elle n’avait pas l’impression de laisser tomber les citoyens en offrant un mauvais service et en refusant de leur donner des explications, Mme D’amour a simplement répondu «non» avant de raccrocher.

Pavages D'Amour, c'est:

  • Au moins 87 M$ de contrats avec Montréal depuis 2012 (déneigement et réparation de la chaussée)
  • 151 000 $ d'amendes dans le Sud-Ouest cette année
  • 78 000 $ d'amendes dans Ahuntsic-Cartierville cette année
  • Aucune amende dans Lachine 
  • Une amende devant être remise par Pierrefonds-Roxboro dans les prochains jours pour des retards dans le déneigement.