/news/consumer
Navigation

Il évite une arnaque en vendant sa cornemuse

Il évite une arnaque en vendant sa cornemuse
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Un consommateur du Bas-Saint-Laurent croit avoir évité une arnaque venant d’un homme qui prétendait être un soldat dans l’armée et qui souhaitait acheter sa cornemuse.

Samuel Moreau a mis en vente sa cornemuse sur Kijiji. Il a alors reçu une offre d’un homme qui disait être un soldat dans l’armée et actuellement en mission. Il lui affirme qu’il utilisera le site de transaction PayPal pour le payer.

«Je trouvais ça louche dès le départ, mais bon...», lance celui qui voulait seulement vendre sa cornemuse.

Il reçoit alors des informations par courriel aux couleurs de PayPal, disant qu’il recevrait de la part du «sergent» 1000 $ de plus que ce qu’il demandait pour sa cornemuse, soit 2100 $.

Le courriel aux couleurs de PayPal laissait à penser qu’il s’agissait d’une transaction ordinaire… excepté les montants demandés.
Photo courtoisie
Le courriel aux couleurs de PayPal laissait à penser qu’il s’agissait d’une transaction ordinaire… excepté les montants demandés.

«À ce moment, j’ai su que c’était clairement une arnaque, mais je voulais pousser un peu plus loin pour voir quel était exactement son jeu», dit Samuel Moreau.

Une petite recherche sur Google lui met aussi la puce à l’oreille. Il existerait effectivement un Sergent Michael Wilson, mais il a été tué lors d’une fusillade il y a quelques années.

Transaction «bloquée»

Le courriel laisse aussi entendre qu’étant donné que le militaire est à l’extérieur du pays, l’argent doit transiter par un tiers. Pour débloquer la transaction, Samuel Moreau doit payer 900 $. Pour lui, il s’agit clairement d’une arnaque.

Pour terminer la petite histoire en beauté, Samuel Moreau s’est permis de s’amuser auprès de son interlocuteur, en lui écrivant que les 900 $ étaient en chemin par hélicoptère vers sa base militaire.

Le vendeur s’est un peu amusé avec son interlocuteur lorsqu’il a commencé à douter qu’on tentait de le frauder.
Photo courtoisie
Le vendeur s’est un peu amusé avec son interlocuteur lorsqu’il a commencé à douter qu’on tentait de le frauder.

Il n’a plus eu de ses nouvelles par la suite. Le consommateur se questionne à savoir ce qui aurait pu arriver s’il avait cliqué sur le lien se trouvant dans le courriel de PayPal, qu’il estime être un faux.

«Probablement que je me serais retrouvé sur un faux site qui aurait pu provoquer des conséquences. Il manquait beaucoup de subtilité, c’est certain. Le nom dans la transaction n’était même plus Michael Wilson, mais plutôt Michael Witt, en plus.»

Celui-ci a publié sa petite mésaventure sur les réseaux sociaux, ce qui rappelle aux utilisateurs de tels systèmes de toujours demeurer alerte lorsqu’une transaction ne semble pas se dérouler comme prévu.