/news/currentevents
Navigation

Fin de la saga entre Peter Sergakis et le roi du store

L’entreprise de Peter Sergakis détient une cinquantaine de bars à Montréal.
Photo d’archives, stéphan dussault L’entreprise de Peter Sergakis détient une cinquantaine de bars à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le bar Code de l’immeuble de Stephen Shiller de la rue Sainte-Catherine ne pouvait pas avoir de permis d’alcool étant donné qu’il était situé à moins de 25 mètres du Sky Pub appartenant à Peter Sergakis, a confirmé la cour d’appel jeudi dernier, mettant fin au combat de coqs de plus de 10 ans de deux magnats montréalais de l’immilier.

L’immeuble du 1450 rue Sainte-Catherine Est a été acquis en 2005 par le duo Shiller/Lavy. Depuis, les bars Klok, Apollon et Code qui se sont succédé ont toujours eu droit à des permis d’alcool.

Or, ce droit avait été révoqué en 1999 après des années d’inoccupation et une nouvelle règle qui imposait 25 mètres entre deux bars après plusieurs plaintes de bruits de résidents.

Fonctionnaires négligents?

Sergakis contestait depuis 2003 le droit de permis de cet immeuble, situé à moins de 25 mètres du Sky Pub.

De son côté, Stephen Shiller, le fils du fondateur du Marché du store, et son partenaire immobilier Danny Lavy, exigeaient 1,85 M$ de la Ville de Montréal pour compenser des erreurs de leurs fonctionnaires. Ils soutenaient qu’ils n’auraient jamais acheté l’immeuble s’ils avaient su qu’ils n’avaient pas droit d’avoir de permis d’alcool.

Les trois juges de la Cour d’appel ont rejeté les arguments des deux hommes d’affaires montréalais.

Selon eux, le juge de la Cour supérieure a bien fait en estimant que l’immeuble ne détenait pas de droit acquis pour les permis d’alcool délivrés après 1999.

Selon eux, les acheteurs successifs de cet immeuble n’ont pas fait la démonstration que la vente ou l’achat était étroitement lié à la détention du permis d’alcool.

Actuellement, c’est la discothèque Play Montréal qui loge dans leur immeuble. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra du débit de boissons après cette décision.