/lifestyle/sexromance
Navigation

À bout de souffle

Relationship crisis in bed
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Qu’une relation amoureuse vive à un rythme moins effréné qu’à ses débuts, c’est naturel. Qu’un partenaire ou l’autre manque d’intérêt à un moment de la relation, ça aussi, c’est naturel. Mais il arrive parfois que les questionnements viennent à bout des amoureux les plus sincères. Que faire?

Au début de la relation, les partenaires passent des heures à jaser de tout et de rien, parlent de refaire le monde, discutent jusque tard dans la nuit sans (ou presque) ressentir les effets de la fatigue le lendemain, car tout cela est fort stimulant!

Toutefois, avec le temps, ces conversations s’espacent, perdent de leur vitalité et font place au manque de temps qui nourrissent le stress et la course contre la montre. C’est alors que s’installent des soucis de communication.

Suzanne explique: «Réjean et moi sommes ensemble depuis plus de 10 ans et nous avons toujours parlé beaucoup ensemble. Mais vous savez, parler beaucoup ne ­signifie pas nécessairement ­communiquer réellement. Lui et moi avons un peu peur de nos ­émotions, alors nous évitons tous les sujets qui risquent de déraper. Mais des fois, ça nous rattrape. Par exemple, sa fille s’est séparée avant les fêtes, elle est venue ­habiter chez nous. On s’est chicané tous les deux, c’est pas possible. Il a fini par dire que c’est parce qu’il trouvait ça trop difficile de voir sa fille pleurer comme ça. Qu’il en voulait à son mari de l’avoir laissé en plan avec deux enfants sur les bras. Il n’arrivait pas à exprimer sa peine et sa colère, donc il se fermait et était bête comme ses deux pieds avec moi. J’ai dû lui demander de faire appel à son service d’aide aux employés, on avait vraiment besoin d’aide pour se parler.»

Les disputes font partie de toutes les relations de couple. Ces ­querelles, lorsqu’elles sont bien ­gérées, permettent des ajustements et offrent aux partenaires l’opportunité de s’exprimer et de se positionner.

Visions différentes de la vie

Que ce soit en raison de valeurs qui s’opposent sur différents sujets ou de priorités dissemblables, il ­arrive que les partenaires d’un couple en arrivent à un constat d’évolution qui les a conduits dans des directions opposées ou peu compatibles.

C’est le cas de Ginette et Robert, un couple dans la cinquantaine qui vient de se divorcer: «Nous n’avons pas réagi suffisamment vite quand on a vu que les choses se ­dégradaient entre nous deux. Robert me disait depuis plusieurs mois qu’il ne se sentait plus heureux. Qu’il avait peur qu’on se perde et qu’il souhaitait qu’on prenne plus de temps juste à nous. Mon nouvel emploi me demandait tellement de temps que j’ai fait la sourde oreille. Jusqu’au soir où, en revenant du travail, j’avais une note sur le comptoir de cuisine qui me disait “dorénavant, je ne serai plus ici, à t’attendre”. On s’est engueulé le surlendemain quand il est revenu. On a réalisé à quel point nous avions évolué dans des directions différentes lui et moi depuis déjà quelques années. Nos visions de la vie n’étaient désormais plus compatibles. Triste, mais à la fois ­éloquent.»

Il est donc conseillé de surveiller de près l’évolution de l’état de la relation. Un peu comme si vous vous permettiez de prendre le pouls de votre état de santé de ­couple, un exercice à faire au moins deux fois par année – et plus souvent encore lorsque des ­événements importants viennent marquer le parcours de votre vie ­(maladie, accident, perte d’emploi, décès, changements d’emploi...).

Il n’y a pas de solutions miracles, mais une surveillance étroite ­permet parfois de récupérer rapidement la situation. N’hésitez pas à aller chercher de l’aide au besoin.

Les ennemis de la communication

Certaines situations sont à éviter si vous voulez vous parler sereinement:

  • la colère
  • la fatigue
  • les perturbations extérieures (bruits, dérangements ­visuels...)
  • l’amertume