/news/politics
Navigation

Michael Applebaum ne va pas en appel

Michael Applebaum
Photo d'Archives, Martin Alarie Michael Applebaum

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-maire de Montréal Michael Applebaum ne contestera pas le verdict de culpabilité pour corruption.

Applebaum avait jusqu’à aujourd’hui pour faire sa demande devant le plus haut tribunal de la province, ce qu’il n’a pas fait. Depuis le tout début des procédures, il avait pourtant clamé son innocence.

Le maire déchu de 54 ans a été le premier maire de Montréal reconnu coupable dans une affaire de corruption. Et que c’est lui qui avait mis en place un stratagème pour obtenir des pots-de-vin d’entrepreneurs.

Entre 2006 et 2011, il avait ainsi profité de son statut de maire de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce avait ainsi obtenu un peu moins de 50 000 $ de deux groupes d’entrepreneurs.

Il avait été reconnu coupable le mois dernier.

Reste toutefois à déterminer s’il devrait aller en prison pour son crime. La Couronne a réclamé deux ans de pénitencier, tandis que la défense espère lui faire éviter l’incarcération.

Lors de plaidoiries sur la peine, son avocat, Me Pierre Teasdale, proposé un sursis de 12 à 15 mois. Il a également proposé une probation et des travaux communautaires, avec au pire une peine de prison discontinuée.

« Le risque de récidive est nul, M. Applebaum est neutralisé de toute fonction publique, a ajouté l’avocat. Un sursis, ce n’est pas un cadeau, c’est une vraie sentence. »

La juge Louise Provost imposera la sentence le 30 mars prochain, au palais de justice de Montréal.