/entertainment/movies
Navigation

Un « Salut Montréal! » qui vaut 6,2 millions de dollars

Le technicien Sylvain Bellemare a salué le travail des artisans montréalais du cinéma en recevant son Oscar dimanche.
Photo AFP Le technicien Sylvain Bellemare a salué le travail des artisans montréalais du cinéma en recevant son Oscar dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Le «Salut Montréal!» lancé durant le discours du Québécois Sylvain Bellemare aux Oscars ne vaudrait pas moins de 6,2 millions de dollars en publicité pour les travailleurs du cinéma de la métropole, selon une analyste.

«On peut difficilement avoir meilleure représentation pour l’industrie cinématographique d’ici. Vanter la qualité des équipes techniques, c’est meilleur qu’une publicité», souligne Caroline Roy, vice-présidente de Mesure Media, qui évalue les retombées médiatiques.

Pour en venir à ce chiffre, appelé le «gain en réputation», la firme de Mme Roy se base sur le coût d’une publicité et y ajoute des données plus qualitatives comme le ton employé ou le poids de l’intervention­­.

Lors du prestigieux gala des Oscars dimanche­­, le technicien Sylvain Bellemare a remporté le prix du meilleur montage sonore pour le film L'arrivée (Arrival) de Denis Villeneuve.

«Son discours [de remerciements] était en direct. Il y a aussi un poids et une crédibilité ajoutés aux Oscars, les images et le ton étaient fort positifs, difficile­­ d’avoir plus positif que ça», insiste­­ Mme Roy, ajoutant que l’ensemble du discours a permis d’arriver à une somme de 4,7 millions de dollars américains, soit 6,2 millions canadiens.

Caroline Roy, Mesure Media
Photo courtoisie
Caroline Roy, Mesure Media

« Créer un mouvement »

Sur scène, Sylvain Bellemare a rendu hommage aux artisans d’ici, tout en remerciant chaudement Denis Villeneuve­­.

«Il a reconnu clairement et de manière prononcée que l’on avait des gens très talentueux, créatifs et innovants chez nous. On commence à se rendre compte qu’on a beaucoup de talent­­, ça crée un mouvement, ça stimule les gens à créer et produire», affirme Caroline­­ Lacroix, professeure en marketing à l’UQAM.

Le coût d’une publicité de 30 secondes durant les Oscars dimanche, au Canada et aux États-Unis, s’élevait à environ 2,1 millions de dollars américains, soit 2,8 millions canadiens, selon les données fournies par l’agence média Touché!.

Mais comme le discours n’était pas pendant les publicités, mais bien durant le gala lui-même, il avait une plus grande portée, insiste Jean-François Bourdeau, directeur de recherche chez Touché!.

«L’impact est difficile à mesurer, mais c’est possible que ça puisse augmenter la réputation des équipes d’ici qui ont travaillé sur le film ou se manifester en contrats supplémentaires ou en tournages», ajoute de son côté Mme Roy.

Bonifier des contrats

Pour Michel Trudel, président des studios Mels, dont des employés ont travaillé avec M. Bellemare sur L’arrivée, il est clair que le trophée attirera des clients.

«Avec cet Oscar, je suis certain que des productions qu’on a déjà signées vont maintenant venir nous voir aussi pour le son. On va améliorer nos contrats, avoir une corde de plus à notre arc avec eux», estime-t-il.