/sports/soccer/impact
Navigation

L'Impact tente de mieux encadrer les nouveaux joueurs

Mauro Biello
Photo MARTIN CHEVALIER Mauro Biello

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact a pris acte du fait que certains joueurs ont eu de la difficulté à s’acclimater à l’équipe et à Montréal par le passé.

Ç’a notamment été le cas de Donny Toia et surtout de Harry Shipp, l’an passé.

«Ç’a été difficile pour Harry et dans mes conversations avec lui, c’était plutôt le fait de partir de Chicago qui a été ­difficile, a précisé Mauro Biello. Il a eu de la difficulté à trouver sa voie.

«On sait que ce n’est pas facile pour certains joueurs de venir ici, de voir la ville et la culture et on a mis des choses en place [pour les aider].»

Parmi ces gestes, Biello rappelle le rôle important joué par le personnel de ­soutien.

«Notre staff fait un excellent travail. Daniel Pozzi [responsable des opérations de l’équipe] et Franco Subrani [coordonnateur de l’équipe] s’occupent des joueurs et ce qu’ils font hors du ­terrain.»

L’équipe s’assure aussi d’aider les joueurs à rapidement s’intégrer au moyen de cours.

«On a des cours de français, d’anglais et de cuisine. On essaie toujours de ­mettre les joueurs dans les meilleures conditions.»