/finance
Navigation

Fraude: le top 10 des arnaques les plus fréquentes

Coup d'oeil sur cet article

Les fraudeurs ont dérobé près de 300 millions $ aux Canadiens en seulement deux ans. Afin de mieux les déjouer, le Bureau de la concurrence a révélé son top 10 des arnaques les plus communes.

Que ce soit en personne, par téléphone, ou, encore, par Internet, réseaux sociaux, ou encore courriels, on vise principalement les vieux, mais de plus en plus les jeunes, les milléniaux.

«On pense qu'ils maîtrisent la technologie, alors ils ne pourraient pas être victimes, a expliqué Alexa Gendron-O’Donnell du Bureau de la concurrence. Mais ils sont tellement en ligne, ils vivent tellement leur vie en ligne qu'ils sont devenus une cible naturelle pour les fraudeurs.»

Cette année, ce sont les fausses offres d'emploi qui occupent la première place. Bien souvent, les victimes acceptent de devenir un client mystère pour tester les services de virement d'argent.

«Ils vous envoient le chèque, puis ils vous disent: 'Faites un virement à tel endroit, un virement à tel endroit et vous pouvez garder 300 $ pour vous payer.' À ce moment-là, après que les virements sont faits, on se rend compte que le chèque était faux, puis que la personne a envoyé son propre argent», a mentionné Élyse Thériault d’Option consommateurs

Dans le palmarès, ce type d’arnaque est suivi par les fraudes amoureuses, le vol d'identité, les prêts avec frais payés à l'avance et les fraudes liées aux achats en ligne pour lesquels l'Office de la protection du consommateur reçoit encore beaucoup de plaintes, comme pour des abonnements non désirés à des produits de beauté.

Dans ce classement, on retrouve également les fausses demandes de virement, les fraudes d'options binaires apparentées à de la vente sous pression, les faux gains de loterie, les faux appels de l'Agence du Revenu du Canada et les fausses recommandations en ligne, comme pour un service en esthétique.