/finance/business
Navigation

Le gouvernement du Québec envisage d'acheter le port de Cacouna

Le gouvernement du Québec envisage d'acheter le port de Cacouna
GILLES LEBEL/LE SAINT-LAURENT PORTAGE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard affirme que le gouvernement est intéressé à acheter plusieurs ports dans la province, dont le port de Cacouna. Québec demande toutefois à Ottawa de faire d'abord les travaux nécessaires pour mette aux normes les infrastructures.

«Ça nous intéresse, mais quand le quai va être réparé. Qu'on nous envoie une infrastructure en bon état et on sera prêt à en assurer l'entretien pour les 50 prochaines années. Je pense que c'est normal», a affirmé Philippe Couillard lors d'une entrevue accordée à TVA Nouvelles.

Rien n'est toutefois confirmé. En fait, le gouvernement fédéral a dressé une liste de 25 ports au Québec, dont il aimerait se départir. Québec effectue présentement une analyse à ce sujet et doit faire part de ses intentions à Ottawa à la fin mars. Une négociation sera alors enclenchée à propos des infrastructures qui intéressent le gouvernement provincial. Ensuite, le processus de cession des ports suivra son cours.

Le gouvernement provincial souhaite ainsi développer un réseau de ports, de juridiction québécoise, dans le cadre de sa stratégie maritime.

Depuis des années, tous les projets qui étaient sur la table pour le port de Cacouna sont tombés à l’eau, notamment le projet de cale sèche de Méridien Maritime et celui de port pétrolier de Transcanada.

En mars 2016, Gros-Cacouna est devenue l’une des 16 zones industrialo-portuaires. Le gouvernement a rendu disponible une enveloppe de 300 M$ pour 10 régions du Québec. Cet argent est puisé dans le budget total de 1,5 milliard pour les cinq premières années de la Stratégie maritime.

Pour avoir une part de cette enveloppe, des projets doivent toutefois être déposés. Pour l’instant, aucun promoteur n’a manifesté publiquement son intention de développer un projet à Cacouna.