/weekend
Navigation

Des Québécois dans différentes versions de The Voice

Coup d'oeil sur cet article

Des candidats étrangers viennent parfois participer à La Voix au Québec, et l’inverse est aussi vrai. Plusieurs jeunes artistes québécois vont aussi tenter leur chance dans des versions de The Voice à travers le monde.

Leur but est bien souvent de vouloir se faire connaître à un plus large public, d’accroître une popularité émergente ou tout simplement pour le plaisir.

Jacob Guay a participé à The Voice Kids en France, en 2015. «J’ai toujours eu envie d’aller chanter en France et d’avoir une carrière là-bas. Comme j’étais trop jeune pour participer à l’émission ici, je me suis dit que j’allais le faire en France avant de revenir la faire chez nous.»

Finalement, sa carrière a pris un autre détour. Il a récemment ­signé avec un gérant et travaille sur un premier album qui ­pourrait sortir d’ici la fin de ­l’année ou au début de 2018.

Avant de participer à The Voice, Caroline Savoie avait déjà chanté en France à plusieurs reprises. «J’ai vraiment fait l’émission pour l’expérience, j’étais très jeune à l’époque, et pour la visibilité que ça pouvait m’apporter», confie-t-elle aujourd’hui.

Des chasseurs de talent

Au Québec, les participants de La Voix sont recrutés grâce à des préauditions qui se promènent dans toute la province. Mais les ­productions américaines ou ­françaises de The Voice font en plus du casting sauvage. Elles font appel à des chasseurs de ­talents qui vont chercher des chanteurs dans les petites salles de spectacle, les cafés ou sur internet. La plupart des Québécois qui y ont participé ont d’ailleurs été recrutés sur le web comme David Thibault. «La production avait vu mon vidéo de reprise de Blue Christmas sur internet, et ils m’ont contacté directement pour que je participe à l’émission.» ­Tamara Weber-Fillion a aussi été recrutée grâce à une vidéo sur le web. La chanteuse Gabriella a, par contre, été approchée à la fin d’un concert. «Je chantais et jouais du violon pour le concert d’une artiste française, dans un bar, en avril 2015, lorsqu’un ­chasseur de talents est venu me proposer de faire l’émission.»

Les Québécois qui ont participé à The Voice en France semblent avoir une préférence pour un ­coach en particulier, et pas forcément celui qu’on aurait pensé. En effet, même si Garou était dans un des fauteuils rouges, les ­artistes de chez nous ont souvent préféré se joindre à l’équipe de ­Mika, qui est coach depuis 2015. C’est notamment le cas de Caroline Savoie, David Thibault, Tamara Weber-Fillon et Gabriella.

Des portes s’ouvrent

Faire The Voice en France, au Québec, aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, c’est se faire ouvrir des portes plus facilement, mais c’est aussi souvent à ce moment-là que le vrai travail commence. «J’étais persuadé que mon audition à l’aveugle allait rester en France, mais dès le lendemain de la diffusion, le Québec s’est emparé de la ­nouvelle, se réjouit encore ­Gabriella. Depuis, la vidéo d’audition a été vue plus de 60 millions de fois à travers le monde sur toutes les plateformes. Elle s’est promenée partout, que ce soit aux Philippines, au Brésil, au Mexique et dans beaucoup d’autres pays. Parmi les 60 000 abonnés de ma chaîne YouTube, la moitié sont hispanophones. Je ne m’attendais pas du tout ça.»

Pour Lenni-Kim, qui a participé à The Voice Kids en France, en 2015, l’émission lui a permis de lancer une carrière des deux côtés de l’Atlantique. «Après l’émission, j’ai rapidement ­signé avec mon gérant, a-t-il déjà raconté. On voulait ­explorer le marché européen, mais aussi canadien. On est ­allé cogner à la porte des ­maisons de disques et on a ­rapidement reçu cinq offres de contrat. Mais ce n’est qu’après cinq mois de négociation qu’on a finalement signé.» Depuis son passage à The Voice en France, l’an dernier, Tamara Weber-Fillion fait des voyages ­incessants entre les deux continents. «Je passe presque la moitié de mon temps en France, ça marche bien. Je fais pas mal de concerts. Je suis en train de signer pour un ­premier extrait et, ensuite, on verra pour un album.»

Carole-Anne Gagnon Lafond, dont le vidéo d’audition à l’aveugle à The Voice France, en 2015, a dépassé les 10 millions de vues sur YouTube, travaille toujours en France aujourd’hui. «Après l’émission, j’ai trouvé de l’emploi en France. J’ai pu ­performer durant des mois dans les Alpes, à Cannes sur la Côte d’Azur et à Deauville, en Normandie.»

Quelques-uns des artistes qui ont participé à The Voice

Brittany Kennell

The Voice US 2016

Stéphanie Bédard

The Voice France 2012

Caroline Savoie

The Voice France 2014

Rich Ly

The Voice France 2014

François Lachance

The Voice France 2014

Jacynthe Véronneau

La Voix 2013 et The Voice France 2014

Carole-Anne Gagnon-Lafond

The Voice France 2015

David Thibault

The Voice France 2015

Gabriella Laberge

The Voice France 2016

Tamara Weber-Fillion

La Voix 2014 et The Voice France 2015