/news/politics
Navigation

Stratagème de prête-noms au Parti libéral de la Colombie-Britannique?

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIA – Le parti libéral de la Colombie-Britannique fait l’objet d’une enquête du directeur des élections de la province en raison d’allégation selon lesquelles la formation politique aurait obtenu du financement grâce à un stratagème de prête-noms.

Selon le Globe and Mail, des lobbyistes achetaient des billets pour des événements de financement au nom de clients et d’entreprises, avant de rembourser ces derniers de leur poche.

«C’est une contribution indirecte et ce n’est pas correct. Tu peux seulement faire une contribution politique avec ton argent et sans obtenir de remboursement par la suite», a expliqué la responsable du chien de garde de la démocratie britanno-colombienne, Nola Westner.

Mme Westner a confirmé au Globe que son organisme enquête sur les méthodes de financement du parti de Christy Clark. La responsable est allée jusqu’à évoquer un «problème systémique».

Le parti aurait amassé des dizaines de milliers de dollars grâce à ces donations frauduleuses.

Ce n’est pas la première fois que le parti libéral local se retrouve dans l’eau chaude pour des histoires de donations. Des groupes militants se sont récemment tournés vers les tribunaux pour tenter de faire interdire l’approbation donnée par le gouvernement provincial au pipeline Trans Mountain, en objectant que le gouvernement a déjà reçu des centaines de milliers de dollars de la part des promoteurs du projet au fil des années.