/opinion/columnists
Navigation

Qu’est-ce que l’islamophobie?

Luc Chartrand, journaliste de Radio-Canada.
Photo courtoisie Luc Chartrand, journaliste de Radio-Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Comme vous le savez peut-être, selon une étudiante en maîtrise qui a examiné mon œuvre à la loupe (nos insti­tutions d’enseignement ne reculent­­ décidément devant rien pour faire progresser le savoir humain...), je serais «islamophobe­­».

Le hic, c’est qu’au cours de sa volumineuse recherche, cette­­ intellectuelle de haut vol ne prend jamais­­ le temps de définir­­ le terme.

Qu’est-ce que l’islamophobie, selon elle?

Pas la moindre idée.

La dame m’accuse d’un crime qu’elle ne prend jamais la peine d’expliquer.

Ce qui n’a pas empêché Luc Chartrand,­­ de Radio-Canada, de brandir cette «importante étude scientifique» comme si c’était la preuve irréfutable de l’existence du Yéti, du monstre du loch Ness et de l’abominable homme des neiges.

Par ici le prix Pulitzer!

UNE PEUR IRRATIONNELLE ?

Partout à travers le monde, des intellectuels­­, des militants et des politiciens se crêpent le chignon à propos de la véritable signification du terme «islamophobie».

Est-ce une forme de racisme?

Pourtant, l’islam n’est pas une race, à ce que je sache. Si on veut dire «racisme­­ antiarabe», qu’on utilise l’expression «racisme antiarabe», ce sera plus clair.

Est-ce une insulte inventée par les intégristes pour faire taire leurs critiques­­?

Une «phobie», c’est une peur irrationnelle­­.

Islamophobie, ça voudrait dire avoir une peur morbide de l’islam. Comme certains ont peur des clowns ou des araignées.

Y a-t-il vraiment des gens qui manquent de tomber dans les pommes et qui ont une crise de panique dès qu’ils voient un musulman?

Ben coudonc!

Désolé, mais je ne vois pas en quoi ce qualificatif m’irait comme un gant.

Je n’ai pas une peur irrationnelle de l’islam ni des musulmans. J’ai des inquiétudes­­, des craintes envers l’INTÉGRISME­­ ISLAMIQUE, qui sont fondées sur des faits.

Après tout, la plupart des terroristes, à ce que je sache, ne crient pas «Jésus est grand» avant de se faire sauter.

ET LA « CATHOPHOBIE » ?

Questions...

Pourquoi chaque fois qu’on parle d’une musulmane dans les publicités ou les documents gouvernementaux, on montre toujours une femme voilée, alors que la majorité des femmes musulmanes­­ ne se voilent pas?

On fait comme si l’exception était la règle! Comme si «les bonnes» musulmanes, les «vraies» musulmanes, étaient celles qui portent le voile!

Pourquoi a-t-on le droit de critiquer, de pourfendre et de ridiculiser les dogmes de l’Église catholique, mais pas ceux des autres religions?

Pourquoi le terme «cathophobie» n’existe-t-il pas? Pourtant, regardez le sort réservé aux chrétiens dans certains pays musulmans, ça ressemble pas mal à ça, non?

Par quelle opération du Saint-Esprit – oups, pardon! – une religion (qui est un ensemble de croyances auxquelles on choisit volontairement d’adhérer) est-elle devenue une race (qui est un état de fait donné à notre naissance)?

Et comment la gauche, qui défendait naguère les femmes et les gais, défend maintenant des intégristes qui s’en prennent aux femmes et aux gais?

RACISTE !

Pour vous et moi, il est tout à fait normal de poser ces questions.

Pas pour Radio-Canada.

Pour la prestigieuse Société d’État, poser ces questions est du racisme.

Ben coudonc!