/entertainment/shows
Navigation

Un Québécois vit le rêve de Disney

Disney sur glace Passeport pour l'aventure
Courtoisie Feld Entertainment Le Québécois Stéphane Beaudette joue le rôle d’un pirate dans Disney sur glace - passeport pour l’aventure. 

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Stéphane Beaudette en a fait des sacrifices depuis son adolescence pour continuer à pratiquer le patinage artistique, une discipline qu’il a apprise sur le tard, contrairement à d’autres athlètes de haut niveau. Il n’avait qu’un seul but en tête: patiner pour Disney.

C’est maintenant chose faite. Stéphane Beaudette a intégré la grande famille de Disney en 2008 et parcourt le monde depuis. Il patinera toutefois pour la première fois à Québec, jeudi, alors que le spectacle Disney sur glace – Passeport pour l’aventure s’installe au Centre Vidéotron jusqu’à dimanche.

Le public pourra le reconnaître dans les numéros de groupe, alors qu’il joue, entre autres, un pirate et un poisson.

Stéphane Beaudette a grandi à Kuujjuaq, où il a appris à patiner à l’âge de 11 ans. Il a suivi quelques cours avant de déménager à Montréal, raconte-t-il. Mais ses parents n’avaient pas l’argent nécessaire pour qu’il poursuive son rêve. «Ça coûte très cher faire du patin artistique», ajoute-t-il.

Il lui a fallu attendre à 16 ans, quand il a obtenu son permis de conduire et un emploi à temps partiel, pour reprendre le collier. «J’ai investi toutes mes économies dans le patin pour me payer des leçons avec un coach», a-t-il confié deux jours avant la série de spectacles au Centre Vidéotron.

Stéphane Beaudette a donc enchaîné les compétitions et a finalement intégré Disney à 26 ans.

«J’ai vraiment travaillé fort. Quand on pense à des athlètes de haut niveau, ils vont commencer à patiner à 4 ans et vont progresser jusqu’à 18 ans, puis vont plafonner à 23, 24 ans. Quand tu es adulte, c’est beaucoup plus difficile de progresser. On prend moins de risques, on essaie de calculer nos pratiques.»

Aujourd’hui, il profite de chaque moment qu’il passe autour du monde. Il a notamment fait des tournées partout en Europe et en Asie.

Une tournée complexe

L’organisation des tournées de Disney sur glace est aussi imposante et complexe qu’une tournée du Cirque du Soleil. Une centaine de personnes se déplacent en même temps de ville en ville pour donner vie aux spectacles de Disney, qui sont généralement présentés du mercredi au dimanche. La production voyage durant les autres jours.

Le spectacle Passeport pour l’aventure mise sur de grands classiques de Disney, comme les histoires de Peter Pan, La Petite Sirène, Le Roi Lion et La Reine des Neiges.

«C’est vraiment un spectacle qui plaît à toutes les générations, autant les garçons que les filles», souligne la directrice artistique Tara Patterson, une Canadienne originaire de Vancouver, qui a fait le tour du monde trois fois avec Disney et qui visitera le Centre Vidéotron pour la toute première fois jeudi.

« Disney sur glace - Passeport pour l’aventure » en quelques chiffres

  • Les patineurs proviennent de 15 pays différents
  • Il a fallu 1200 heures de répétition par patineur pour créer le spectacle
  • 1200 mètres de tissus ont été nécessaires pour la fabrication des costumes
  • Un total de 1000 personnes ont travaillé sur les 160 costumes
  • 15 camions transportent le matériel de ville en ville