/misc
Navigation

Quand nous en tenons un très bon !

Quand nous en tenons un très bon !

Coup d'oeil sur cet article

C’est une toute petite maison d’édition qui répond au joli nom d’Héliotrope Noir. Eh ben, elle vient de mettre la main sur un auteur bien d’ici, qui a du répondant et un style implacable . De Montréal à Amqui, vous allez suivre l’histoire d’Étienne Chénier, ex –libraire fraichement sorti de prison. Dans la tête de l’auteur Éric Forbes, libraire de profession et grand consommateur de romans policiers, le défi était de taille. Comment évoquer un roman noir, sans que ses écrits soient une pâle copie des maîtres ?


La vengeance est un plat qui se déguste à chaud

Pourquoi s’extasier devant un premier roman, justement, parce qu’il contient l’essence de tout bon roman noir, avec pas d’anicroches, des personnages crédible « au ras du bitume, dont la souffrance n’a d’égal que la vengeance, longuement mûrie. Notre Étienne Chénier qui vient de sortir de la prison de Bordeaux met immédiatement sa menace à exécution. Dans un style qui rappelle celui deJean-Patrick Manchette,Eric Forbes trace le portait à petites gouttes de cet homme défait, dont nous ne connaîtrons le secret, qu’à la toute fin. Des bas quartiers avec ses petits pégriots, jusqu’au néfaste agent de la GRC, corrompu à souhait et bien entendu, un député dont le lourd passé finira bien par éclater au grand jour, la course poursuite est engagée. Loin d’être un roman de gars et encore moins un exercice de style, comme nous en voyons assez souvent. AMQUI est une véritable réussite sur tous les plans. Très habilement, l’auteur a transposé l’univers américain en sol québécois, avec son lot de personnages torves, inquiets et parfois attachants.

Croyez-moi, ce n’est pas tous les jours qu’un roman de cette densité fait son apparition ici.