/opinion/columnists
Navigation

Le monstre qui bouffait les contribuables

Coup d'oeil sur cet article

Si vous n’avez pas été (j’ouvre mon dictionnaire des synonymes) abasourdi, assommé, choqué, scandalisé, stupéfait, effaré, offensé et outré en regardant J.E. cette semaine, cessez de me lire et allez tout de suite consulter un médecin.

Vous êtes probablement mort.

PRESSÉS À L’OS

C’est une chose de savoir que l’État gaspille. On s’en doutait tous un peu. Après tout, on est au Québec.

Mais comme le disait Mario Dumont à LCN hier, c’en est une autre de le voir de nos propres yeux.

Des remorques remplies à craquer de masques chirurgicaux, de marchettes, de fauteuils roulants, d’appareils d’hémodialyse et de mammographie...

Allez, sacrez-moi ça à la poubelle!

De toute façon, on s’en fout, si on en a besoin d’autres, on en achètera, on a juste à prendre un contribuable et à le presser comme un citron, le fric va lui sortir par les trous de nez...

Au Québec, les «payeurs de taxes» sont des guichets automatiques sur deux pattes: tu appuies sur leur nombril, ils te chient une couple de bruns.

Ils sont comme des tubes à pâte dentifrice: tu penses qu’il n’en reste plus? Il y en a encore!

Au Moyen Âge, on inventait toutes sortes de machines pour écarteler les citoyens. Aujourd’hui, on les broie, on les compresse.

On en extirpe le jus, on les assèche comme des abricots, jusqu’à ce qu’ils soient tout ratatinés.

Puis on les jette dans un CHSLD, où ils crèvent la bouche ouverte, noyés dans leur merde.

Au suivant!

OBÉSITÉ MORBIDE

Vous imaginez une entreprise privée qui fonctionnerait comme ça?

Qui gérerait son inventaire de cette façon?

J’ai besoin de 50 assiettes? Je vais en acheter 400! Et dans deux ans, je vais les remplacer, même si elles ne sont pas cassées!

Décourageant...

La machine étatique souffre d’obésité morbide.

Tu relèves un de ses plis, et tu découvres trois fonctionnaires qui ronflent, quatre bureaux vides et deux camions remplis de marchettes que tu croyais perdues...

On a perdu le contrôle.

Combien de fonctionnaires travaillent pour l’État? Sais pas.

Combien on a acheté de fauteuils roulants au cours des 15 dernières années? Fouille-moi.

Où vont les milliards qu’on investit chaque année en santé et à quoi ils servent? Haussement d’épaules...

THÉSÉE ET LE MINOTAURE

L’État québécois est comme le Minotaure de la mythologie grecque. Un monstre horrible qui vit au fond d’un immense labyrinthe et qui se nourrit de chair humaine. Dans la légende, tous ceux qui osent s’aventurer dans le labyrinthe dans l’intention de terrasser le monstre finissent par perdre leur chemin et par mourir de faim...

Jusqu’au jour où la jolie Ariane donne une pelote de fil à Thésée. En déroulant le fil d’Ariane derrière lui (comme le Petit Poucet qui semait des cailloux sur son chemin), le courageux Thésée réussit à tuer le Minotaure et à retrouver son chemin jusqu’à la sortie... Qui sera le Thésée du Québec? Quel politicien osera s’aventurer dans les dédales de l’État québécois pour tuer le monstre qui bouffe les contribuables? Qui mettra fin au gaspillage, au désordre et à l’impunité?

Qui renversera la vapeur pour mettre la machine à notre service?