/news/education
Navigation

15 % moins de cours offerts à l’UL

Les compressions ont eu des impacts concrets, selon le syndicat des chargés de cours

Universite Laval
Photo Didier Debusschère L’Université Laval confirme que la réduction est reliée aux compressions, qui ont forcé les départements à « rationaliser » l’offre de cours.

Coup d'oeil sur cet article

À l’Université Laval, le nombre de cours offerts a diminué de 15 % l’an dernier, à la suite des compressions imposées par Québec dans le réseau universitaire, a appris Le Journal.

Au total, c’est 1300 cours de moins qui ont été offerts aux étudiants en 2015-2016, selon une compilation effectuée par le Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval (SCCUL), à partir de données obtenues auprès de la direction.

«C’est énorme!» laisse tomber Christine Gauthier, présidente du SCCUL. En 2015-2016, l’Université Laval a dû jongler avec des compressions de 22 millions $.

Des cours ont été carrément abolis alors que d’autres, offerts à plusieurs groupes dans des plages horaires différentes, ont été fusionnés, ce qui a eu pour effet d’augmenter le nombre d’élèves par cours, explique Mme Gauthier. «Les étudiants sont pénalisés. C’est difficile de proposer un encadrement de qualité lorsqu’il y a 200 étudiants dans un groupe», ajoute-t-elle.

Exercice de rationalisation

De son côté, l’Université Laval confirme que cette réduction est reliée aux compressions, qui ont forcé les départements à «rationaliser» l’offre de cours. Certains ont aussi été fusionnés avec d’autres parce qu’il n’y avait que quelques inscriptions, explique la porte-parole Andrée-Anne Stewart.

«Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on a dû faire ça, on comprend que ce ne sont pas des situations faciles», ajoute-t-elle.

Les unités les plus touchées sont l’École de langues, la Direction générale de la formation continue et le Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage de la Faculté des sciences de l’éducation.

L’association qui représente les étudiants du premier cycle, la CADEUL, se désole de la situation. «On savait déjà que les compressions avaient affecté les charges de cours. D’avoir les chiffres, ça donne une idée de l’ampleur», affirme sa présidente, Vanessa Parent.

Étonnement

Au Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval, on s’étonne de ces chiffres. «C’est au-delà de ce que j’aurais pensé, surtout avec le nombre d’étudiants qui augmente depuis quelques années», souligne son président, John Kingma.

De son côté, le SCCUL espère qu’un réinvestissement dans le réseau universitaire sera compris dans le prochain budget provincial, comme l’a laissé entendre le gouvernement Couillard. «C’est important de réinvestir directement dans la formation universitaire» plutôt que dans le béton, précise Mme Gauthier.

Nombre de cours offerts à l’Université Laval*

  • 2009-2010 : 8620
  • 2010-2011 : 8668
  • 2011-2012 : 8190
  • 2012-2013 : 8917
  • 2013-2014 : 9037
  • 2014-2015 : 9143
  • 2015-2016 : 7805

* Ces chiffres comprennent les cours et sections de cours donnés par les professeurs, chargés de cours et auxiliaires d’enseignement.

Source : compilation effectuée par le Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval, à partir des données fournies par le vice-rectorat aux ressources humaines.