/sports/opinion/columnists
Navigation

Le suspense perdure

romo
PHOTO AFP Où aboutira donc Tony Romo?

Coup d'oeil sur cet article

L’une des grandes questions de la période des joueurs autonomes dans la NFL demeure sans réponse. Où aboutira donc Tony Romo?

Après deux jours d’activités sur le marché, les Cowboys n’ont toujours pas libéré leur célèbre quart-arrière. Son équipe tente de marchander ses services plutôt que de le libérer tout bonnement.

Or, il semble que ni les Texans, ni les Broncos, les deux équipes où la rumeur l’expédie, ne soient prêts à se départir de choix au repêchage pour le vétéran de 36 ans.

Si toutefois les Cowboys le rendent libre comme l’air, pariez qu’il ne sera pas «célibataire» longtemps. J’ai toujours cru que les Broncos lui ouvriraient toutes grandes leurs portes, mais le fait que les Texans se soient débarrassés de Brock Osweiler n’est certes pas un hasard.

L’autre quart-arrière dont la situation demeure intéressante à surveiller est Kirk Cousins. Les Redskins l’ont désigné comme joueur de concession, ce qui signifie qu’il hérite d’un contrat d’un an lui rapportant 24 millions. Cousins chercherait toutefois à rejoindre son ancien coordonnateur Kyle Shanahan, à San Francisco. En signant son contrat, il est devenu éligible à un échange, mais les Redskins ne semblent pas vouloir exaucer son souhait.

SOUS LE RADAR

Puisque ce deuxième jour sur le marché des agents libres s’est avéré tranquille, aussi bien y aller de quelques observations sur des éléments qui n’ont pas fait la manchette, mais qui méritent d’être soulignées.

Difficile de passer sous silence la besogne des champions en titre. Les Patriots, en plus de faire l’acquisition à fort prix du demi de coin Stephon Gilmore, ont procédé à des échanges pour l’ailier rapproché Dwayne Allen et l’ailier défensif Kony Ealy, deux morceaux intéressants qui ne coûtent pas cher et qui complètent bien leur alignement. Pas besoin, en Nouvelle-Angleterre, de remuer ciel et terre à ce temps-ci de l’année.

Sinon, j’adore ce que les Eagles mettent en place avec Alshon Jeffery et Torrey Smith, ajoutant à la fois gabarit et vitesse pour accélérer le développement de leur jeune quart Carson Wentz. Dans la même division, les Redskins n’ont pas eu à offrir la lune à Terrelle Pryor (1 an, 8 millions), un athlétique receveur en émergence. Et dire que les Browns lui ont préféré Kenny Britt...

Chez les Colts, John Simon, un secondeur extérieur qui jouait dans l’ombre à Houston au sein d’une brillante défensive, deviendra un nom à surveiller.

DÉPENSES INUTILES

Parmi les dépenses étranges, il m’est impossible de comprendre pourquoi les Panthers ont jeté leur dévolu sur le bloqueur Matt Kalil en le payant comme une super vedette. Parlez-en aux partisans des Vikings...

Que dire des 49ers, en complète reconstruction, qui octroient de grosses sommes à un vétéran comme le receveur Pierre Garçon et à un secondeur qui ne casse rien depuis son départ de Seattle, Malcolm Smith?

Les Seahawks pensent réellement régler leurs sempiternels problèmes sur la ligne offensive avec Luke Joeckel?

Les Bears ont aussi donné beaucoup d’argent à des joueurs marginaux (Quintin Demps, Dion Sims, Prince Amukamara).

Plus ça change dans la NFL...