/entertainment/stage
Navigation

Pauline Martin: émotion et humour, son fonds de commerce

Pauline Martin
MARTIN ALARIE/AGENCE QMI Pauline Martin

Coup d'oeil sur cet article

Pauline Martin nous invite à découvrir un nouveau personnage créé l’été dernier en Gaspésie. Cette Irène qu’elle incarne a un souhait: quitter la terre pour Mars. Explications.

Irène est le personnage principal de la pièce «Irène sur Mars», de l’auteur Jean-Philippe Lehoux, créée à Carleton-sur-Mer l’été dernier. Pauline Martin reprend donc le rôle d’Irène, une femme dans la soixantaine, que son fils désire placer dans un centre pour personnes âgées. Sauf qu’Irène a d’autres plans. Avant de se lancer dans la description du spectacle et du personnage qu’elle interprète, Pauline Martin tient à revenir sur la genèse d’«Irène sur Mars». «Il y a environ deux ans, Michel- Maxime Legault, qui joue dans la pièce et qui signe aussi la mise en scène, m’a contactée parce qu’il voulait travailler avec moi. Il avait une résidence à faire à la salle Jean-Claude-Germain du Théâtre d’Aujourd’hui, et sa première création, qui a été faite en collaboration avec Pascal Brullemans, traitait des relations entre des parents et leur fille schizophrène. Pour sa deuxième création, Michel-Maxime avait envie que j’y participe.»

Plonger dans la vérité

La comédienne dira ensuite que l’idée de la planète Mars est venue de Michel-Maxime Legault et que ça l’a interpellée, puisqu’elle est intriguée par cette idée que des gens veulent aller sur Mars, alors qu’on sait qu’il ne peut y avoir de retour. «C’est assez fascinant comme concept.» Et si le jeune metteur en scène a pensé à elle, c’est en raison de la qualité de son jeu. «Il m’a dit: “Ce que j’aime de toi, c’est que tu es capable d’aller très loin dans l’émotion, mais sans complaisance. Tu restes dans le rythme. Aussi, Irène est drôle.” C’est très important pour Michel- Maxime que le personnage soit drôle et, en même temps, capable de plonger dans l’émotion et la vérité de celui-ci. Ce qui est un peu mon fonds de commerce», explique Pauline Martin, qui dira à plusieurs reprises qu’elle adore particulièrement participer à la création d’un spectacle.

«Irène sur Mars» raconte l’histoire d’une dame, mère d’un fils unique astrophysicien, qui prend la décision de s’inscrire à un projet de colonisation sur la planète Mars. Irène sera même finaliste dans ce projet extraordinaire, sauf que son fils a entrepris, en cachette, de placer sa mère dans une résidence pour personnes âgées. «Il y a des scènes absolument merveilleuses dans ce spectacle. Il y a beaucoup de choses vraies qui se disent parce qu’Irène n’a plus rien à perdre. Le lendemain, elle va peut-être apprendre qu’elle part pour Mars et qu’elle ne reviendra jamais. J’aime beaucoup dire du personnage et de la pièce que ce n’est pas seulement sa vie qu’elle remet en question, mais aussi la vie sur terre. C’est de la grosse remise en question et c’est aussi pour elle la façon de régler ses comptes avec la vie.»

Homme aux grands comiques

Contrairement à l’été dernier où elle a joué à Carleton-sur-Mer, Pauline Martin sera tout près de la métropole pour la saison estivale. La comédienne sera de la distribution du succès «Boeing Boeing» (de Marc Camoletti, mise en scène par André Robitaille). Le vaudeville raconte les aventures rocambolesques d’un homme qui a des aventures avec trois hôtesses de l’air. Pauline Martin interprète Berthe, la bonne de l’homme. «Elle est insupportable et elle bougonne tout le temps.»

Quand on lui demande si elle aime jouer ce genre de personnage, sa réponse ne se fait pas attendre: «Oui! J’ai dit à André Robitaille que j’acceptais de faire ce rôle s’il me permettait de rendre hommage, à travers ce personnage, à tous les plus grands comiques du Québec, de La Poune à Olivier Guimond.»

Il semble que ç’a été une réussite puisque, lors d’une production antérieure, une dame lui a dit: «Ce soir, je vous regardais jouer et j’ai vu passer La Poune, Olivier Guimond, etc.» «Normand Chouinard m’a dit qu’André m’avait donné un très beau terrain de jeu et que j’en profitais.» On ira aussi en profiter.

Après sa présentation à Montréal, à la salle Jean-Claude-Germain du Théâtre d’Aujourd’hui, jusqu’au 18 mars, «Irène sur Mars» sera présentée un peu partout en province l’automne prochain. Quant à «Boeing Boeing», la pièce sera à l’affiche du Théâtre Hector-Charland, à L’Assomption, cet été.