/sports/fighting
Navigation

Stevens a rendez-vous avec un juge

L’adversaire de David Lemieux a été arrêté pour conduite avec facultés affaiblies à Montréal en 2012

La dernière fois que Curtis Stevens a tenté de revenir au Québec, le 19 janvier, les douaniers l’en ont empêché parce qu’il avait omis de se présenter en cour pour une histoire de conduite avec facultés affaiblies.
Photo courtoisie, Eye of the Tiger Management La dernière fois que Curtis Stevens a tenté de revenir au Québec, le 19 janvier, les douaniers l’en ont empêché parce qu’il avait omis de se présenter en cour pour une histoire de conduite avec facultés affaiblies.

Coup d'oeil sur cet article

VERONA, New York | Curtis Stevens, qui affrontait David Lemieux samedi soir à Verona, doit revenir en cour à Montréal le 17 mars pour une histoire qui remonte à 2012 et qui implique l’ancien champion du monde Jean Pascal.

Selon nos informations, le boxeur de 32 ans a été arrêté pour avoir conduit avec les facultés affaiblies à Montréal en 2012. Son taux d’alcoolémie était de deux fois la limite permise.

Le 25 juillet, Stevens aurait été intercepté par deux agents du SPVM aux coins des rues Clark et Bagg, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

À ce moment, le protégé de Main Events était au volant du véhicule de Jean Pascal. Quand ils se sont approchés de Stevens, les policiers auraient constaté que l’athlète dégageait une forte odeur d’alcool.

Ils auraient essayé de contrôler son taux d’alcoolémie, mais l’Américain aurait soufflé maladroitement dans l’éthylomètre. Stevens a été arrêté et amené vers un poste de police.

En plus d’accusations pour conduite avec facultés affaiblies, Stevens aurait reçu trois constats d’infraction au Code de la sécurité routière. Quant au véhicule de Pascal, il a été saisi pour une période de 30 jours.

De retour en cour

Après son arrestation, Stevens devait se présenter devant un juge le 24 septembre 2012, mais il ne s’est pas pointé à son rendez-vous. Il se retrouvait alors en faute avec le système judiciaire canadien.

Lorsque le pugiliste a tenté de revenir au Québec, le 19 janvier dernier, afin de participer à une conférence de presse pour annoncer son combat avec David Lemieux, les douaniers canadiens l’ont empêché d’entrer au pays.

Pour qu’il lui soit permis de prendre part à l’événement, il a dû signer une promesse de comparution, fixée au 17 mars prochain, à la cour municipale de Montréal.

Pascal impliqué ?

Quant à Pascal, il était à bord de son véhicule lorsque Stevens était au volant de celui-ci, selon nos sources. Cependant, il était assis sur la banquette arrière au moment où la police a arrêté son ami.

Le boxeur québécois a collaboré avec les policiers durant l’intervention et n’a pas subi de test d’alcoolémie. Il n’aurait donc rien à se reprocher.

«Je n’ai aucun commentaire à formuler sur cette affaire», a déclaré Pascal lorsqu’il a été joint par Le Journal de Montréal, samedi.

On se souvient que, lors de cette journée du 25 juillet 2012, l’ancien champion du monde WBC des mi-lourds avait annoncé qu’il devait annuler un affrontement contre Tavoris Cloud en raison de plusieurs blessures, dont une à la main droite.