/weekend
Navigation

Fêter le passé, les yeux vers l'avenir.

Fêter le passé, les yeux vers l'avenir.
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Nostalgique, Paul Piché? Pas un brin. À quelques jours de célébrer ses 40 ans de carrière sur la scène du Centre Bell, le chanteur entend bien rester ancré dans le présent. «On regarde le chemin parcouru, mais surtout où on est aujourd’hui, et vers où on s’en va», annonce-t-il.

«Chanceux». Voilà un mot qui revient souvent quand Paul Piché parle de sa ­carrière, démarrée en 1977 et toujours ­active quatre décennies plus tard.

«Je suis chanceux. J’ai connu des ­périodes moins intenses, mais jamais de creux de vague. Je ne suis jamais disparu, et les gens continuent de me suivre, explique le chanteur.

«Quand je me promène aujourd’hui et que je vois les affiches de mes spectacles à côté de ceux de Vincent Vallières, de Marie-Mai ou des Trois accords, je me dis que je suis vraiment chanceux», ­enchaîne-t-il.

« Comme si c’était le dernier »

Mais, outre cette chance, à quels ­facteurs Paul Piché attribue-t-il la ­longévité de sa carrière? Il semble que son intégrité et son authenticité aient eu leur rôle à jouer dans cette équation.

«J’ai toujours fait chaque album comme si c’était mon dernier. Ça m’a permis de me donner une grande liberté de ­création», avance-t-il.

«Quand je suis arrivé avec L’Escalier [en 1980], c’était une époque où les radios tournaient beaucoup de disco et de ­musique dance. Mais je n’avais pas envie de m’accrocher aux modes. Alors j’ai fait le genre de musique que j’avais envie de faire», poursuit-il.

Bien entouré

Vendredi soir, c’est sur la scène du Centre Bell que Paul Piché célébrera ses 40 ans de carrière. Pour l’occasion, le chanteur ­tenait à bien s’entourer. Ainsi, Marc Hervieux, Éric Lapointe, Koriass, Safia Nolin et les 2Frères viendront lui prêter main-forte pour revisiter les huit albums solos qu’il a lancés au fil des ans.

«La musique québécoise est dans une période fabuleuse, une période de gloire. Et je me suis dit que ce serait agréable de célébrer ça avec des artistes qui sont tous plus jeunes que moi, qui sont arrivés après moi», explique Paul Piché.

Quant au déroulement de la soirée, ­difficile de lui soutirer les informations. Soucieux de ne pas dévoiler de surprises, le chanteur confirme que chacun de ses albums sera revisité au cours de numéros solos, duos ou en groupe. Ses invités auront également l’occasion de briller ­individuellement. «Mais je ne serai ­jamais bien loin...», avance-t-il.

À Québec en mai

Bientôt, ce sera au tour de Québec ­d’accueillir les festivités entourant les 40 ans de carrière de Paul Piché. Le 20 mai prochain, le chanteur sera au Centre Vidéotron pour présenter un tout autre spectacle, entouré de différents ­invités. Vincent Vallières et Safia Nolin ont déjà confirmé leur présence. D’autres noms seront annoncés prochainement.

Au lendemain de cette représentation, le chanteur compte se tourner vers l’avenir­­. Paul Piché a déjà quelques ­chansons dans sa poche en prévision d’un prochain album. Les fans pourront d’ailleurs en entendre «au moins une» sur les planches du Centre Bell, puis du Centre Vidéotron, promet-il.

«On a mis l’avenir entre parenthèses, le temps d’organiser ces spectacles-là. Mais je vais m’y remettre quand ils seront ­passés», avance-t-il.


Paul Piché présentera son spectacle 40 Printemps au Centre Bell vendredi soir et le 20 mai au Centre Vidéotron.