/news/health
Navigation

Elle a fourni des médicaments sans ordonnance à des proches

Ly Thanh Tran, Pharmacienne coupable
Photo CHANTAL POIRIER Ly Thanh Tran, Pharmacienne coupable

Coup d'oeil sur cet article

Une pharmacienne de Montréal a plaidé coupable d’avoir fourni des médicaments sans ordonnance à des membres de sa famille, et de réclamation illégale à une compagnie d’assurance.

La pharmacienne Ly Thanh Tran a reconnu sa culpabilité aux trois chefs d’infractions déposés contre elle par l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ), lundi.

«Je vous présente sincèrement mes excuses pour ces infractions, a témoigné la pharmacienne de Montréal-Nord. Je ne l’ai pas fait pour frauder ou mal faire.»

«J’espère ne plus me présenter ici au conseil de discipline», a-t-elle ajouté.

Pas valide

Mme Tran a reconnu avoir fourni des médicaments sans prescription valide pour deux membres de sa famille, dont les identités sont frappées d’une ordonnance de non-publication.

Les faits se sont déroulés entre octobre 2012 et juin 2014.

Selon le syndic, la pharmacienne a rédigé l’ordonnance sans contacter le docteur traitant pour avoir son autorisation.

«Ce n’est pas parce que vous aviez des ordonnances préalables que vous pouvez faire de fausses ordonnances (...) pour servir vos membres de la famille, a plaidé Me Jocelyn Binet, avocat du syndic. Le message doit être très clair à la profession.»

« Des largesses »

Par ailleurs, Mme Tran a avoué avoir fait une réclamation illégale du coût d’un médicament prescrit à un patient pour des allergies.

C’est un employé de la compagnie d’assurance qui a alerté l’Ordre, en juin 2014.

Puisque le médicament était en rupture de stock, la professionnelle avait changé la prescription pour un autre médicament.

Lundi, l’avocat de Mme Tran a précisé que la pharmacienne n’a pas posé ces gestes dans un but de fraude.

«Elle s’est autorisée des largesses, parfois pour faciliter des réclamations, a dit Me Paul Frenet. Ce n’est pas excusable.»

Au total, les deux parties ont recommandé une amende de 9000 $. La pharmacienne, qui a près de 20 ans d’expérience dans le domaine, n’avait pas d’antécédent disciplinaire.

Le Conseil de discipline doit rendre une décision dans 90 jours.