/news/health
Navigation

Les Canadiens atteints de fibrose kystique vivent 10 ans de plus que les Américains

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON - Les Canadiens atteints de fibrose kystique (mucoviscidose) ont une espérance de vie de près de dix ans supérieure à celle des personnes atteintes de cette maladie génétique héréditaire grave aux États-Unis, met en évidence une étude publiée lundi.

Les auteurs citent comme causes probables une différence dans la couverture médicale, le régime alimentaire et l’accès aux greffes de poumons dans les deux pays.

L’âge médian des personnes survivant à la maladie au Canada est de 50,9 ans, et de 40,6 ans aux États-Unis, ont-ils déterminé.

Leur étude, financée par la Fondation américaine de mucoviscidose (US Cystic Fibrosis Foundation), paraît dans la revue médicale américaine Annals of Internal Medicine.

Les auteurs ont comparé les dossiers médicaux de 45 456 malades aux États-Unis à ceux de 5.941 patients au Canada entre 1990 et 2013.

Ils ont aussi constaté qu’au Canada, les personnes atteintes de cette pathologie avaient 34% moins de risque d’en décéder qu’aux États-Unis entre 2009 et 2013 et ce après avoir pris en compte des facteurs comme l’âge et le degré de gravité de la maladie.

«La survie de ces malades a augmenté dans les deux pays mais au Canada on a commencé à constater des améliorations plus importantes dès 1995, une tendance qui s’est encore amplifiée après 2005», relève Anne Stephenson, co-auteure et chercheuse à l’hôpital St. Michael à Toronto.

Parmi les différences entre les deux pays, elle explique qu’au Canada les personnes atteintes de mucoviscidose ont commencé dans les années 1970 à suivre un régime alimentaire hypercalorique et riche en graisse qui est lié à un allongement de l’espérance de vie tandis qu’aux Etats-Unis cette recommandation n’a pas été faite avant les années 1980.

Cela pourrait expliquer la nette amélioration dans la survie de ces malades à partir de 1995 au Canada.

Une plus grande proportion de ces patients a aussi bénéficié d’une greffe de poumons au Canada comparé aux États-Unis.

Les auteurs n’ont en revanche constaté aucune différence dans les taux de survie entre les malades aux États-Unis bénéficiant d’une couverture médicale privée et les patients au Canada où il y a un régime universel public d’assurance maladie.

Mais les Canadiens atteints de mucoviscidose avaient près de deux fois moins (44%) de risque de décéder que les Américains couverts par le Medicaid ou le Medicare, des couvertures médicales fédérales respectivement pour les plus démunis et les retraités.

Comparativement aux Américains sans aucune assurance maladie, les malades canadiens avaient 77% moins de risque de mourir de leur mucoviscidose.

Plus de 28 millions d’Américains de moins de 65 ans restaient sans assurance maladie en 2015.