/opinion/columnists
Navigation

L’ange Gabriel

L’ange Gabriel
Photo Agence QMI, Maxime Deland

Coup d'oeil sur cet article

Moi, quitte à être politicien, j’aimerais­­ ça, être Gabriel Nadeau-Dubois.

Tout d’abord, quoi que tu dises, tu as un abonnement à vie à Radio-Canada.

La pire question qu’on va te poser est: «Quelle est ta couleur préférée?»

Même si tu ne représentes que 10 % des électeurs, tu vas occuper 80 % du temps d’antenne­­.

MAGIC GAB

Et puis, ce qui est bien, avec un parti comme Québec solidaire, c’est que tu peux dire absolument n’importe quoi.

De toute façon, tu sais que tu ne prendras jamais le pouvoir­­, alors...

Tu lances des chiffres à droite et à gauche. Les premiers qui te passent par la tête, qu’importe s’ils ne tiennent pas debout­­ deux secondes, pourvu que ça fasse plaisir aux gens.

Tenez, l’autre jour, à la méchante, méchante RadioX de Québec, l’ange Gabriel m’a dit qu’en taxant les banques, on pourrait récupérer 500 millions de dollars facile.

N’importe quelle personne qui connaît les rudiments de base de l’économie sait que la première chose que les banques vont faire si jamais on les taxe, c’est de se tourner vers leurs clients pour récupérer le manque à gagner...

On finit toujours par payer, tout le monde sait ça. En taxes, en impôts ou en hausse des prix.

On n’a rien pour rien dans ce bas monde.

Mais ça ne fait rien: Gabriel Nadeau­­-Dubois a sorti ce chiffre de son chapeau.

Un demi-milliard, comme ça, qui va tomber des arbres comme par magie.

Et les gens d’applaudir. «Encore, enco­re! Fais-nous un autre tour de magie­­! Sors ta baguette et fais disparaître la dette!»

UNE PASSE SUR LA PALETTE

Comme l’a écrit Michel Hébert dimanche­­, «Québec solidaire se transforme en saveur mensuelle parce qu’on ne l’a jamais pris au sérieux...»

En fait, la complaisance dont certains­­ médias font preuve envers GND et sa bande de joyeux révolutionnaires est une forme de condescendance­­.

Comme quand tu joues au hockey avec des gens qui n’ont jamais tenu un bâton dans leurs mains.

«On va leur faire une belle passe sur la palette pour être sûr qu’ils ne l’échapperont pas...»

«Oh, qu’ils sont mignons, avec leurs belles idées! Venez, on ne vous fera pas mal, on va vous lancer de belles grosses balounes en plein sur votre bâton de baseball, vous n’aurez qu’à donner un petit coup pour envoyer la balle de l’autre côté de la clôture, au grand plaisir de la foule en délire...»

Lisée, Couillard et Legault seront toujours ramenés à la dure réalité de notre situation économique, on chiffrera­­ chacune de leurs promesses, mais on laissera l’ange Gabriel rêver à voix haute sur son nuage.

Un peu de poésie dans le paysage politique, c’est joli non? Un peu de rose­­ dans le gris?

MON RÊVE

Le bon côté de l’arrivée de GND à Québec solidaire est que ça obligera le PQ à se réorienter.

Car c’est fini de cruiser les jeunes de gauche. Les jeunes de gauche vont voter GND, pas mononcle­­ Lisée, dût-il enregistrer une vidéo en esperanto pour montrer qu’il est cool.

Qui sait? Dépassé sur sa gauche, le PQ va peut-être redécouvrir sa droite.

Ce serait toujours ça de gagné...