/misc
Navigation

Le système est installé

La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.
Photo d’archives, martin chevalier La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.

Coup d'oeil sur cet article

Il se passe pas mal de choses intéressantes avec le Canadien ces temps-ci. Ils ont gagné sept de leurs huit derniers matchs, ils ont battu les Oilers, dimanche, les Blackhawks sont en ville ce soir et il y aura une importante série aller-retour avec les Sénateurs, en fin de semaine.

Il y a trois choses que j’aime particulièrement chez le Tricolore. Carey Price est redevenu Carey Price, le système de Claude Julien semble être bien installé et à quelques semaines des séries éliminatoires, c’est exactement ce que l’on veut voir. Il ne reste plus qu’à maintenir le rythme sans trop brûler de cartouches.

La séquence du Canadien et les performances de Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi, l’équipe vise gros. L’embauche de Julien était en soi un message, mais quand les joueurs clés comme Price, Shea Weber et Max Pacioretty performent, les autres équipes en prennent bonne note et je vous confirme que c’est le cas présentement.

Une victoire contre les Blackhawks, ce soir, renforcerait ce message, mais pour moi, ce qui importe n’est pas tant le résultat que la performance. Je veux voir le Canadien rivaliser avec les Hawks et démontrer qu’ils sont des aspirants sérieux. À ce stade-ci, tu veux te mesurer aux meilleures équipes et te convaincre que tu peux les battre.

On sait que le Canadien n’a pas le punch offensif des Hawks, mais gagner des matchs au compte de 2 à 1 contre une équipe comme les Oilers (si on oublie les buts dans un filet désert), c’est en quelque sorte la signature du Canadien et de Claude Julien. C’est ainsi que les Bruins de Julien ont gagné la coupe Stanley en 2011, tout en misant sur un excellent gardien en Tim Thomas.

La force du système de Julien est de provoquer des revirements en zone neutre et c’est ce qu’on a vu à Edmonton. Les joueurs sont de plus en plus à l’aise dans ce système et c’est ainsi qu’ils ont pu dominer 41-25 dans les tirs au but et contenir l’excellent Connor MacDavid.

La lutte avec les Sénateurs

Le Canadien est en lutte avec les Sénateurs pour le titre de la section Atlantique et comme les équipes s’affronteront deux fois en fin de semaine, ainsi que le 25 mars, c’est un peu la série avant les séries et ça promet. Peu de gens avaient prédit un tel scénario avant le début de la saison et c’est surprenant que les Sénateurs aient pu rattraper le Canadien.

Erik Karlsson joue du gros hockey pour les Sens et il semble que l’on se soit rallié autour du gardien de but, Craig Anderson, qui a connu du succès contre le Canadien par le passé.

Le premier rang de la section est important pour la confiance, pour l’avantage de la patinoire et pour le message que ça lance, mais ce serait une erreur de viser le premier rang à tout prix.

Le plus important est d’arriver en séries éliminatoires en confiance et avec une équipe pleine d’énergie. D’ailleurs, Claude Julien répartit très bien le temps de glace de ses joueurs afin de ne pas brûler ses meilleurs éléments.

La preuve, c’est que seul Michael McCarron a joué moins de 10 minutes, dimanche à Edmonton.

Montoya contre Ottawa ?

Avec deux matchs en 24 heures contre les Sénateurs, en fin de semaine, la question est donc de savoir si Claude Julien fera jouer Carey Price deux fois en deux soirs pour une première fois cette saison. Je connais bien Julien et, d’après moi, on verra Montoya dans l’un des deux matchs pour la simple raison qu’il ne veut pas surutiliser ses joueurs clés à l’approche des séries.

– Propos recueillis par Gilles Moffet

Entrefilets

Une 100e pour Bernier

La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.
Photo AFP

(JT) | Le gardien lavallois de 28 ans, Jonathan Bernier, a été choisi la 2e étoile de la semaine dans la LNH et il a signé sa 100e victoire en carrière de belle façon, jeudi dans un jeu blanc de 1 à 0 à Chicago en stoppant 43 tirs. Bernier connaît de bons moments à Anaheim et il est un bon second à John Gibson. On sait que ça n’a pas été facile pour Bernier dans le gros marché de Toronto, mais s’il peut bien épauler un jeune gardien de 23 ans comme Gibson, il connaîtra une longue carrière.

Une opportunité pour Desharnais

La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.
Photo AFP

(JT) | Ça faisait bizarre de voir David Desharnais dans l’uniforme des Oilers, dimanche. Il n’y avait plus de place pour lui à Montréal et la question est maintenant de savoir s’il pourra obtenir un autre contrat dans la LNH l’an prochain. Une chose est certaine, c’est qu’en jouant dans la même équipe que Connor McDavid, il obtiendra une grande visibilité dans les prochaines semaines. C’est une belle opportunité et c’est à lui d’en profiter.

Mon record tient le coup

La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.
Photo Ben Pelosse

(JT) | Pour une deuxième année d’affilée, le gardien Braden Holtby a bien failli égaler mon record d’équipe à Washington de 23 parties d’affilée sans défaite en temps réglementaire. Il s’est arrêté à 22, lundi le 6 mars, dans une défaite de 4 à 2 contre les Stars, défaite dans laquelle il a subi le crochet de l’entraîneur en deuxième période après avoir alloué trois buts sur 14 tirs. Holtby connaît une autre saison extraordinaire et je lui souhaite de battre mon record, un jour, mais vous savez quoi? Je suis bien heureux que mon record tienne encore.

Les Caps encore favoris

La séquence du Canadien et les performances de Carey Price lancent un message à travers la ligue, comme quoi l’équipe vise gros.
Photo AFP

(JT) | Parlant des Capitals de Washington, ils viennent de perdre quatre parties d’affilée et l’acquisition de Kevin Shattenkirk n’a pas été un grand succès jusqu’ici, mais ils demeurent encore les favoris pour gagner la coupe Stanley, quant à moi. Je crois que c’est une bonne chose qu’ils subissent un peu d’adversité à ce stade-ci de la saison. Ils seront mieux préparés pour les séries. Alexander Ovechkin et Nicklas Bakstrom sont encore de bons amis à moi et les Capitals sont d’ailleurs l’équipe avec laquelle je me suis fait le plus d’amis. Lorsque je jouais à Montréal, j’étais souvent avec ma famille et mes vieux amis et je passais donc moins de temps avec les autres joueurs.