/sports/others
Navigation

Les patineurs de courte piste font leur part du travail

 Charles Hamelin et Marianne St-Gelais et Samuel Girard
PHOTO AGENCE QMI, MARTIN ALARIE Charles Hamelin et Marianne St-Gelais et Samuel Girard

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Patinage de vitesse Canada a éprouvé quelques difficultés de financement cette année. Les athlètes de courte piste se sont toutefois assurés de lancer un message clair à leur fédération en obtenant d’excellents résultats aux Mondiaux.

Au mois de janvier dernier, l’organisation avait annoncé des coupes budgétaires qui avaient menacé la présence des représentants de l’unifolié à des Coupes du monde, sur courte piste comme sur longue piste.

Les athlètes interrogés à l’aéroport Montréal-Trudeau à leur retour au Canada cette semaine sont catégoriques: même s’ils ne contrôlent pas le financement, ils remplissent leur part du contrat sur la glace pour aider leur fédération.

Les Québécois Marianne St-Gelais, Charles Hamelin et Samuel Girard ont rapporté dans leurs bagages un total de sept médailles des Championnats du monde qui ont eu lieu à Rotterdam, en fin de semaine. St-Gelais a notamment terminé deuxième au classement cumulatif chez les femmes, tandis que Girard a terminé sur la troisième marche du podium chez les hommes.

«Notre travail est fait, du côté des athlètes, a estimé Hamelin. C’est le travail de notre fédération de bien nous vendre et d’aller chercher les sous nécessaires.»

«Avec de bons résultats, on met les chances de notre côté pour avoir plus d’appuis, que ce soit du côté gouvernemental ou du côté des commanditaires.»

«J’espère que ça va aider, a renchéri St-Gelais. Plusieurs choses peuvent peser dans la balance, mais les bons résultats ne peuvent qu’aider.»

Une année spéciale

Quoi qu’il en soit, la prochaine saison sera particulière pour les patineurs canadiens. Ils pourraient s’envoler en direction de PyeongChang, en Corée du Sud, pour défendre les couleurs de leur pays aux Jeux olympiques. Quelques semaines plus tard, ils prendront part aux Mondiaux, qui se tiendront à Montréal.

Hamelin, triple médaillé d’or olympique, s’est d’ailleurs fait rassurant pour la prochaine année. «C’est une année olympique, je crois que ça va inciter les gens concernés à injecter un peu plus d’argent.»

S’ils peuvent souffler un peu lors des 12 prochains mois, les athlètes devront toutefois reprendre le combat lors des saisons suivantes.