/news/politics
Navigation

Peinture bénévole à l’école Saint-Sébastien : le règlement sera changé rapidement, dit la ministre

Peinture bénévole à l’école Saint-Sébastien : le règlement sera changé rapidement, dit la ministre
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Les parents bénévoles qui souhaitent retaper l’école de leurs enfants ne courront plus le risque d’être mis à l’amende.

La ministre responsable du Travail, Dominique Vien, a promis mercredi que des modifications à la loi seront apportées rapidement. «Dès cette semaine, le règlement en question sera sur mon bureau et [...] il franchira les étapes nécessaires», a-t-elle assuré au cours de la période de questions à l’Assemblée nationale.

La modification à la loi sera adoptée «le plus rapidement possible sans aucune mesure dilatoire», a-t-elle ajouté.

Fin février, la Commission de la construction du Québec (CCQ) avait mis fin aux travaux de peinture d’une trentaine de bénévoles à l’école primaire de Saint-Sébastien, en Montérégie, qui souhaitaient faire une surprise aux élèves pour le retour de la semaine de relâche.

Pour avoir réalisé des travaux de construction sans détenir leurs cartes de métier, ceux-ci étaient susceptibles de recevoir une amende de 200$ chacun. La CCQ n’a finalement pas imposé de sanctions.

«Nous sommes derrière les parents du Québec qui souhaitent effectivement s’impliquer, s’engager dans la vie communautaire de leur école», a affirmé Dominique Vien.

Le porte-parole de la CAQ en matière de travail, Marc Picard, a souligné que les lacunes de la loi sont pourtant connues depuis plusieurs années. «Le ministère du Travail sait qu'il y a un vide juridique concernant le travail bénévole depuis 2011, a-t-il affirmé en chambre. Deux ministres libéraux et une ministre péquiste auraient pu régler le problème depuis cinq ans, mais ils n'ont rien fait.»

Pour sa part, l’école de Saint-Sébastien a dû embaucher un entrepreneur-peintre pour compléter les travaux après le passage de la CCQ.