/24m/city
Navigation

Ski de fond à travers la ville

Muriel Porret et sa fille Maélie Bugnet ont skié sur les trottoirs enneigés de Rosemont-La-Petite-Patrie jusqu’à la bibliothèque de leur quartier.
Photo 24 heures, Gabriel Parent-Jutras Muriel Porret et sa fille Maélie Bugnet ont skié sur les trottoirs enneigés de Rosemont-La-Petite-Patrie jusqu’à la bibliothèque de leur quartier.

Coup d'oeil sur cet article

Avec un tapis d’environ 60 cm de neige sur la grande région métropolitaine, certains montréalais ont fait preuve d’imagination pour se déplacer à travers la ville.

Muriel Porret et sa fille Maélie Bugnet ont opté pour le ski de fond comme moyen de transport en ce lendemain de tempête. «C’est rare qu’on a autant de neige dans les rues et sur les trottoirs à Montréal, alors pourquoi ne pas en profiter? Et en plus, c’est plus rapide que la marche», se réjouit Mme Porret.

Profitant de la journée de congé d’école «forcée» de Maélie, le duo mère-fille se dirigeait vers la bibliothèque Marc-Favreau en glissant sur les trottoirs des petites rues du quartier, joignant l’utile à l’agréable.

«Mon copain aussi a enfilé ses skis de fond ce matin pour aller travailler», ajoute Mme Porret.

L’idée n’est pas saugrenue, puisque la plupart des trottoirs de la ville étaient encore enneigés, pour ne pas dire obstrués, hier en milieu d’après-midi. «On court moins de risques de se blesser en skiant comme ça l’une derrière l’autre, que d’essayer de marcher sur des trottoirs à ce point enneigés», soutient Mme Porret.

D’autres personnes ont été aperçues à Montréal se déplaçant en raquettes, ou même en planche à neige, lorsque le degré d’inclinaison des rues le permettait.

La tempête qui a soufflé sur la province détient le nouveau titre de «Tempête du siècle», dépassant les chiffres de l’originale qui date du 4 mars 1971, alors que le sud du Québec avait reçu 50 cm de neige.

La dernière fois que la province avait été autant paralysée par une bordée de neige remonte au 27 décembre 2012.