/lifestyle/books
Navigation

Une plume colorée

Maxim Martin
Chantal Poirier / JdeM L’humoriste Maxim Martin vient de publier un recueil de ses chroniques publiées dans Le Journal.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir fait un tabac avec Excessif en 2016, et diverti les lecteurs du Journal de Montréal et de Québec avec ses chroniques hebdomadaires, l’humoriste Maxim Martin présente une sélection de ses meilleurs textes dans un nouveau recueil, Dans la tête d’un gars.

À travers sa plume vive et très colorée, Maxim Martin explore les opinions et les valeurs d’un homme moderne, actif, impliqué, représentant bien sa génération. Il parle de tout, avec franchise et spontanéité: les relations homme-femme, sa fille, son rôle de père, le sport, les plaisirs simples de la vie, le couple, les travers de la société, de son premier cours de yoga, voire de sa bataille contre l’alcool et la drogue.

Cette publication lui fait vraiment plaisir. «En toute sincérité, je trouve ça tellement flatteur! Ils m’ont approché il y a quatre ans pour écrire une chronique dans le nouveau cahier. J’étais à la page 53. Il y a environ deux ans, je me suis retrouvé à la page 14 du week-end. Ensuite, on m’annonce qu’on aime tellement ce que je fais que je mérite un «best-of». Tu ne peux pas avoir un plus beau compliment de la part de ton boss!», commente-t-il en entrevue.

«Quand j’ai commencé à écrire au Journal, ça faisait des années que j’y pensais. Je trouvais que c’était une tribune le fun. Il y a 4-5 ans, je m’étais fait une liste de 10 choses que je voulais qu’il m’arrive dans la vie. Et ça en faisait partie. Quand c’est arrivé, je me disais, wow, quel beau cadeau!»

Maxim Martin
Photo courtoisie

Sources d’inspiration

Au jour le jour, Maxim s’inspire de toutes sortes d’événements pour écrire ses chroniques. «J’ai carte blanche. Ça m’a permis de faire découvrir aux gens un autre côté de Maxim Martin. Je pense que les gens n’étaient pas au courant que j’étais aussi engagé. Les gens ont toujours su que j’avais une opinion... mais peut-être pas aussi variée. Ils ont découvert une certaine sensibilité, quand je parle du fait d’être un parent. C’est venu complémenter l’image publique de l’humoriste.»

Il aime la variété. «Je ne me colle pas tant que ça sur l’actualité, à part des incontournables, comme certains attentats ou l’affaire Mike Ward. Je laisse les autres s’en occuper. Mes chroniques, c’est un carré de sable illimité: des fois ce sont des affaires du coq à l’âne, des gags, des choses qui me sont arrivées pendant la semaine. J’ai toujours un mini-stress... mais à ma grande surprise, il y a toujours quelque chose qui sort.»

Le ton est très personnel, direct, franc. «Quand j’écris mes textes humoristiques, je les tape comme je vais les dire. C’est une écriture très parlée. Ce que j’apprécie, c’est qu’on me donne cette liberté aussi. Le commentaire que j’ai souvent, c’est que les gens ont l’impression que je leur parle.»

Les prochaines semaines seront très chargées pour Maxim, qui commencera dès la fin mars le tournage d’une série télé qu’il tournera avec sa fille Livia et qui sera diffusée l’automne prochain. Il prépare aussi son prochain spectacle et les prochains festivals.

  • Le DVD de son plus récent spectacle solo, Maxim Martin Enfin, est disponible en magasin.
  • On peut entendre Maxim Martin sur les ondes d’Énergie de 15 h à 16 h en semaine, pendant l’émission Les têtes fortes.
  • Il prépare une nouvelle série à VRAK avec sa fille.