/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

DM spindoctors-01DM spindoctors-01

Gagnant et perdant de la semaine

Gagnant et perdant de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Chers lecteurs, je commence une routine avec vous. Chaque semaine, je publierai mon politicien gagnant et perdant des sept derniers jours.

Depuis maintenant six mois, j’ai le plaisir de le faire sur les ondes du FM93 à Québec où j’agis comme chroniqueur (il faut bien se brancher soi-même n’est-ce pas?).

Cet exercice aura pour but de s’amuser un peu et vous permettre d’émettre vos propres choix. Sans prétention aucune, je me lance pour ma première édition sur mon blogue pour le gagnant et le perdant de la semaine.

Gagnante

Martine Ouellet 

La députée de Vachon mérite la palme pour s’être fait nommer cheffe du Bloc Québécois sans marathon électoral.

Son seul adversaire déclaré s’étant retiré, elle doit se réjouir d’être couronnée.

Vous me direz qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire et vous avez raison.

Cependant, je me serais attendu à des attaques virulentes de la CAQ et du PLQ envers la femme aux multiples emplois; il n’en fut rien.

Ne vous méprenez pas sur ce que je pense de la double fonction de Mme Ouellet, je me suis déjà prononcé contre (lire ici). Elle représente un haut risque pour le Parti québécois, je ne change pas d’idée. Laissons-lui au moins la chance de savourer ce bon moment, elle qui a mordu la poussière contre PKP et Lisée.

Perdant  

Laurent Lessard 

Le ministre des Transports a très mal géré la crise de la tempête de neige et du carambolage de l’autoroute 13.

Je ne peux pas comprendre qu’un ministre arrive à l’Assemblée nationale, affronte les médias et n’a aucune explication à donner à la population sur la façon dont son ministère s’est comporté.

Le rôle d’un ministre est d’agir comme leader et comme porte-parole. Monsieur Lessard aurait dû être aux premières loges pour rassurer les 300 automobilistes qui ont passé plus de 12 heures dans leur voiture.

On est loin de la gestion de crise de Lucien Bouchard en 1998, lors du verglas, et même récemment sur la façon dont le premier ministre avait agi suite à l’attentat de Québec.

Le MTQ l’a échappé solide et le capitaine du bateau avait plus l’air d’un matelot que du chef de pont. Messieurs Lisée et Legault ont demandé sa tête, monsieur Couillard lui a réitéré sa confiance, ça lui fait une belle jambe. Au prochain remaniement, je ne serais pas surpris que M. Lessard soit appelé à relever un nouveau défi.