/world/opinion/columnists
Navigation

Un président cruel

Coup d'oeil sur cet article

Hier matin, le président Trump déposait sa proposition de budget. Même s’il y a peu de risques que ce budget soit adopté tel quel, il définit bien les orientations politiques de Donald Trump.

Tout ce qui est éducation, arts ou sciences, tout ce qui est aide en santé, tout ce qui est environnement, est impitoyablement coupé, voire aboli. Mais les militaires et les plus riches recevront davantage d’argent. À cause de ce budget, beaucoup d’Américains pourraient perdre leur emploi, divorcer, tomber malades ou mourir. L’indifférence et l’incompréhension de Trump face aux problèmes des Américains moyens font de lui un président cruel au service des plus riches.

1 Que contient la proposition de budget de Trump ?

Le budget de Trump propose une hausse des dépenses militaires de 10 %. Pour le reste, à peu près toutes les activités du gouvernement central sont brutalement coupées. Par exemple, le Département d’État perd 28 % de son financement, l’environnement 31 %, l’agriculture et le travail 21 %, la santé 16,5 % et l’éducation 14 %. Des dizaines de programmes sont abolis dans tous les domaines. L’initiative sur les changements climatiques est abrogée, tout comme les programmes de restauration des Grands Lacs, le Conseil pour les sans-abri, le programme énergétique pour les familles à faible revenu ou les programmes de recherche en énergie.

2 Où sont les principales coupes en éducation ?

Les États-Unis se classent seulement au 25e rang parmi tous les pays au monde en éducation. Mais Trump veut couper les ressources financières en éducation publique. Ainsi, s’il en tenait qu’à Trump, les programmes d’aide à l’éducation locale, les programmes de soutien aux enfants avant et après les cours et même le bureau d’éducation de la Nasa seraient abolis. L’Institut pour les musées et les bibliothèques serait fermé.

3 Où sont les principales coupes dans les médias ?

Trump veut abolir la Corporation de diffusion publique. Cet organisme finance en bonne partie près de 1500 stations de radios et de télévision publiques à travers les États-Unis. Son abolition affaiblirait considérablement le secteur des médias. Elle favoriserait l’emprise de médias privés, très souvent financés par des groupes religieux ou des intérêts proches de la droite radicale.

4 Comment ces coupes vont-elles affecter le Canada ?

La coopération internationale avec les États-Unis diminuera beaucoup. Les demandes d’immigration des Américains vers le Canada pourraient s’accroître. À plus long terme, l’insécurité aux États-Unis risque d’augmenter, à mesure que les classes moyennes vont s’appauvrir. Il se pourrait que des Québécois, plutôt que d’aller en retraite en Floride, décident de changer de destination. L’abolition du programme sur les Grands Lacs risque de créer des problèmes graves de pollution au Canada.

5 Pourquoi Trump s’est-il engagé dans cette voie ?

À l’évidence, Trump n’a jamais eu de problème à boucler ses fins de mois ou à trouver un emploi. En revanche, il peste contre les impôts qu’il doit payer. Trump croit qu’en donnant plus d’argent aux riches, ceux-ci vont automatiquement créer de la richesse. Pour lui, les règlements empêchent les riches de faire plus d’argent, ce qui nuit donc à toute la société. En fait, l’ennemi, ce sont tous ces élus qui veulent que la richesse soit redistribuée par l’État. La meilleure façon d’empêcher cette redistribution consiste donc à démanteler au maximum l’État. Quand au peuple, s’il n’a plus de pain, il n’aura qu’à manger de la brioche, comme aurait dit Marie-Antoinette. Ou à travailler plus fort, comme diraient d’autres.