/lifestyle/beautyfashion
Navigation

Le tailleur: pièce marquante du 20e siècle et classique d’aujourd’hui

Coup d'oeil sur cet article

Du smoking trois pièces d’Evan Rachel Wood, au zoot suit de Rihanna, en passant par l’ensemble rose d’Emily Ratajkowski ou encore le costume blanc de Sofia Richie, le tailleur-pantalon est aujourd’hui considéré comme un classique de la garde-robe féminine. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Ce vêtement puisé à même le vestiaire masculin fit la renommée de deux des plus grands créateurs du 20e siècle. Chacun à sa façon, Gabrielle Chanel et Yves Saint Laurent ont réinventé le costume pour l’adapter aux nouveaux modes de vie et à la silhouette de la femme. Chanel a proposé des ensembles sport confortables aux influences masculines et utilitaires, tandis que dans un souci de démocratisation, Saint Laurent a glissé ses mannequins dans des smokings. Pierre Bergé, le compagnon d’Yves Saint Laurent avec qui il a fondé une maison de couture du même nom, a un jour déclaré «on a souvent dit que Chanel avait libéré les femmes. C’est vrai. Des années plus tard, Saint Laurent devait leur donner le pouvoir». Deux nouveaux ouvrages retracent d’ailleurs chacun à leur façon l’histoire de ces monuments de la mode.

Photo AFP

Emily Ratajkowski a craqué pour ce modèle slim rose gomme, dont les manches trop longues reprennent l’un des courants de la saison.

Photo courtoisie

Rihanna incarne les zooters des années 30 dans ce tailleur-pantalon aux proportions exagérées.

Photo WENN

Telle une Marlène Dietrich, Evan Rachel Wood a enfilé un smoking trois pièces Altuzarra aux Golden Globes.

Photo WENN

Sofia Richie a choisi un costume blanc souple, dont le bandeau lui confère une allure athlétique.

Photo AFP
Photo AFP

Allison Williams et ­Leighton Meester ont ­délaissé la simplicité. Les deux actrices ont adopté des costumes-bijoux.

Photo courtoisie

Le tailleur n’est pas toujours uni et c’est tant mieux! Voyez la tenue florale de Karlie Kloss. ­Elle est signée Stella ­McCartney.

Photo courtoisie

C’est sous une couverture rigide ­rouge ornée du portrait naïf d’une femme aux cheveux courts noir jais que l’on découvre l’histoire de Coco Chanel, sous la plume de Zena ­Alkayat et les magnifiques ­illustrations de Nina Cosford.

Saviez-vous que l’on dit avoir surnommé Gabrielle Chanel «Coco» car elle chantait des standards tels que Ko ko ri ko et Qui qu’a vu coco dans les cafés-concerts de le Belle Époque? Celle qui a introduit une ­élégance pratique pour les femmes, et dont le nom résonne encore ­aujourd’hui, a eu une vie fascinante.

Photo courtoisie

Quant au sublime ouvrage All About Yves, ce sont des heures de ­découverte qui vous attendent. À travers une riche iconographie et des documents ­inédits ­reproduits en fac-­similé, ce livre dresse le panorama complet du parcours du couturier, de ses débuts chez Christian Dior en 1955 à la fondation de sa maison de couture éponyme en 1961, à sa dernière collection de haute couture en 2002. On aborde aussi l’histoire du couple hors-norme Bergé-Saint ­Laurent, sa passion pour l’art, ses ­défilés spectaculaires, les nombreux hommages qu’il a rendus aux peintres et aux poètes à travers ses collections, ses costumes pour le théâtre et sa bande dessinée La ­vilaine Lulu.

L’héritage d’Yves Saint Laurent a été assemblé en 128 pages, comme si le créateur avait tenu un journal de bord.