/lifestyle/food
Navigation

Question de clarté

Coup d'oeil sur cet article

David Lévesque Gendron et Martin Thibault

Collaboration spéciale

Vous aurez sans doute constaté que d’une bière à l’autre, il n’y a pas que couleurs, arômes et textures qui varient, la transparence aussi. De la bière blanche voilée au point d’être opaque à la bière industrielle au travers de laquelle on peut voir comme au travers d’une vitre, il y a tout un monde. Les protéines et levures en suspension dans la bière contribuent, outre un aspect voilé, souvent à arrondir le corps d’une bière qui paraîtra alors plus veloutée en bouche. Cependant, la bière perd alors souvent en stabilité et risque de varier davantage d’un brassin à l’autre que son pendant bien clair, voire filtré.

 

De la bière claire à la bière opaque

 

Sieur de Léry

Frampton Brasse, à Frampton

Photo courtoisie

La robe: Or clair

Le nez: Pain frais et herbes

En bouche: Mettant l’accent sur les céréales, mais malgré tout légère et rafraîchissante en bouche.

Rousse

Glutenberg, à Montréal

Photo courtoisie

La robe: Ambrée rougeâtre et bien translucide

Le nez: Pain légèrement grillé, pomme cuite, caramel miellé

En bouche: Une bière généralement fruitée et mince malgré de délicats angles sucrés un brin caramélisés.

Bouillon de la Chaudière

Brasseurs du Temps, à Gatineau

Photo courtoisie

La robe: Or pâle bien trouble

Le nez: Un pain aux bananes riche, moelleux et épicé

En bouche: Une rondeur hors du commun, presque gâteau pour une bière à 5% et beaucoup de saveurs fruitées et épicées.

Boson de Higgs

Hopfenstark, à L’Assomption

Photo courtoisie

La robe: Blonde opaque

Le nez: Unique combinaison de pain frais, fumée de bois et épices

En bouche: Surprenante rondeur pour une bière sèche et acidulée sous la barre de 4%. Sa haute teneur en blé y est sûrement pour beaucoup. On aime la créativité de cette recette pleine de surprises, à la fois complexe et équilibrée.

Le saviez-vous ?

Si la bière blanche est si voilée, c’est entre autres à cause de la présence de blé parmi les ingrédients alors que de nombreuses bières ne contiennent que de l’orge, une céréale renfermant moins de protéines, ces dernières contribuant au voile.


♦ David Lévesque Gendron et Martin Thibault sont les auteurs des Saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, ­gagnant d’une médaille d’or au concours des livres culinaires ­canadiens de Taste Canada et finaliste pour le prix Marcel Couture.