/news/currentevents
Navigation

35 000 $ pour une fracture de la jambe

Coup d'oeil sur cet article

Un médecin qui s’est cassé une jambe sur le plancher mouillé d’une station de ski a obtenu près de 35 000 $ en dommages.

Le 27 décembre 2012, Louis Pomerleau s’est rendu au Mont Adstock, près de Thetford Mines, avec ses quatre enfants. Le père s’est fracturé la jambe en chutant sur le sol du chalet de la station de ski, à l’entrée près de la billetterie. Le plancher était mouillé et au sol, il y avait aussi un tapis mal fixé.

«Après avoir entendu les témoins, le Tribunal est convaincu que la manière dont le tapis était fixé au plancher a contribué à la chute de M. Pomerleau», a écrit la juge France Bergeron dans un juge­ment civil rendu récemment.

En effet, en raison de l’importante affluen­ce de skieurs cette journée-là, le tapis, fixé au sol avec un ruban adhésif, se serait décollé, obstruant le chemin à M. Pomerleau.

«Au moment où M. Pomerleau circulait, soit qu’il y avait de l’eau sur le plancher et qu’il a glissé ou que le ruban adhésif ne rete­nant pas entièrement le tapis a fait en sorte que sa botte de ski est demeurée dans le tissu», peut-on aussi lire.

«Mont Adstock a été négligent en ne s’assurant pas que le plancher et le tapis étaient sécuritaires à cette heure d’affluen­ce où les skieurs sont en grand nombre», a ajouté la juge.

Après l’accident, M. Pomerleau a été hospitalisé durant trois jours. Il n’a pas pu pratiquer la médecine pendant trois mois. Il a ensuite repris le travail, même s’il ne se déplaçait qu’en béquilles.

Depuis, il ne peut plus skier et il se dit limité dans les autres sports qu’il avait l’habitude de pratiquer, comme la course à pied et le hockey.

Poursuite de 200 000 $

L’homme, qui pratique la médecine à Thetford Mines, a intenté une poursuite civile de près de 200 000 $ en 2014.

Mais la juge ne lui a accordé que 34 535 $, notant qu’il avait lui aussi une part de responsabilité dans cet accident. M. Pomerleau se promenait avec ses bottes de ski détachées, dont les sangles du haut étaient pendantes.

Le Tribunal a aussi noté que l’homme connaissait bien l’endroit, fréquentant la station de ski depuis plus de 20 ans. Il aurait ainsi été «moins prudent dans ses déplacements».

«En fait, M. Pomerleau va d’un pas rapide, sans se soucier de l’état du sol où il met les pieds. Il n’agit pas de façon prudente alors qu’il se trouve dans un lieu où les skieurs arrivent de l’extérieur, côto­yant la neige et l’eau. La juge a noté que les dommages subis par le médecin équivalent à plus de 86 000 $. Mais puisqu’elle reconnaît la responsabilité de l’homme dans l’accident à 60 %, il n’a eu que 40 % de ce montant.