/news/transports
Navigation

Le camionneur arrêté retrouve sa liberté

Palwinder Singh Johal<br>
<em>Camionneur</em>
Photo d'archives Palwinder Singh Johal
Camionneur

Coup d'oeil sur cet article

Le camionneur de Laval arrêté samedi matin par la Sûreté du Québec et transféré à Kingston où il est accusé de fraude a été relâché dimanche.

Palwinder Singh Johal, 57 ans, est de retour dans la maison qu’il partage avec la famille de son fils dans le quartier Sainte-Dorothée de Laval, a confirmé ce dernier.

La Sûreté du Québec (SQ) a émis la possibilité qu’il soit accusé de méfait ou de nuisances pour avoir refusé de faire remorquer son poids lourd enlisé dans la neige sur l’autoroute 13, mardi soir.

Il nie

Mais la version des faits du camionneur diverge de ce scénario.

Selon son fils Paramjit Johal et son gendre Daljit Uppal, tous deux aussi camionneurs, le père de famille n’est en rien responsable du chaos qui a immobilisé quelque 300 voitures sur l’autoroute durant la tempête.

Au contraire, M. Singh Johal serait venu en aide à un autre conducteur enlisé devant lui. Les proches du camionneur ont capté la scène dans une vidéo à laquelle Le Journal a eu accès.

De plus, il affirme avoir été facturé 275 $ pour un remorquage. Des associations de camionneurs ont aussi dénoncé qu’on s’en prenne à lui. Selon la Fédération canadienne des transports, M. Singh Johal est un «bouc émissaire» blâmé comme «diversion du vrai responsable, le MTQ».

Recours

Jusqu’à 300 véhicules sont restés coincés sur l’autoroute montréalaise pendant parfois plus de 13 heures.

Une série d’erreurs de communications entre le ministère des Transports, la Sûreté du Québec et la Ville de Montréal aurait provoqué de longs délais avant l’arrivée de secours.

Deux groupes tentent de fédérer les victimes du cafouillage en un seul recours collectif contre les pouvoirs publics.