/news/society
Navigation

[PHOTOS] Une Saint-Patrick ensoleillée et festive

Coup d'oeil sur cet article

La parade de la Saint-Patrick s’est déroulée dans des conditions idéales hier après-midi, et ça se reflétait dans l’ambiance générale, tout comme sur le visage des spectateurs présents.

«Une photo avec mon chien? Mais bien sûr, sans problème!»

Tony Kez, un Montréalais d’origine, habitué de la parade de la Saint-Patrick, était encerclé d’enfants. Son pouvoir d’attraction ne s’expliquait pas seulement par sa bonne humeur contagieuse, mais surtout par la présence de son chien Bro. Avec son petit chapeau vert sur la tête, le bouvier bernois était certainement le plus populaire d’entre tous sur ce tronçon de rue.

«Ça fait vingt ans que je viens, beau temps mauvais temps. C’est plus qu’une tradition, c’est un incontournable pour moi. Je ne suis pas Irlandais, mais on l’est tous un peu aujourd’hui», raconte M. Kez.

Les sourires étaient sur toutes les lèvres, et l’ambiance était bon enfant. Tout au long de la rue Ste-Catherine, les gens dansaient et s’échangeaient des cheers bière à la main.

Sur le côté nord de l’artère, c’était compact et festif. Du côté sud, c’était légèrement plus dégagé, mais la circulation se faisait sans heurts d’un côté comme de l’autre. La présence policière était discrète. Le SPVM confirme qu’aucun évènement n’a été rapporté.

Une foule survoltée mais civilisée

Au beau milieu de cette faune animée et chaleureuse se trouvait Evan Bush, gardien de but de l’Impact de Montréal. «Si je suis Irlandais? Non, pas du tout!, s’exclame le joueur du club montréalais. En fait, ce sont mes enfants qui adorent les parades, et l’ambiance est incroyable! C’est le printemps à Montréal.»

Tout juste revenu de New York où il jouait samedi après-midi, le gardien est visiblement heureux d’être là, et de profiter d’une de ses rares journées de congé avec sa famille. Le regard de ses deux enfants, Isabelle et Canaan, qui suivaient des yeux les différents chars allégoriques, confirmait le tout.

Pour sa 194e édition, les Sociétés irlandaises unies de Montréal, qui organisent l’évènement, ont profité d’un montant de 95 000$ pour l’ensemble du projet, une augmentation de 65 000$ par rapport aux années passées.