/news/health
Navigation

CHU de Québec: Des experts remettent en question l'échographie au 3e trimestre d'une grossesse normale

Échographie
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un comité d'évaluation du CHU de Québec recommande, lors du suivi d'une grossesse normale, de ne plus prescrire d'échographie obstétricale de routine au troisième trimestre.

Les experts ont convenu que cette pratique «n'apporterait pas de bénéfice significatif pour la mère ou l'enfant». Ils préconisent toutefois de maintenir le recours systématique à l'échographie au premier et deuxième trimestres d'une grossesse normale.

L'Unité d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé (UETMIS) du CHU de Québec a eu pour mandat de déterminer si l'utilisation des ressources en échographie obstétricale pour le suivi des grossesses normales était optimale au CHU de Québec.

«Le but n'est pas de couper des soins, mais d'amener les cliniciens à éviter les automatismes et à se poser des questions sur la pertinence de ce type d'examen au troisième trimestre d'une grossesse normale qui ne présente pas d'indications particulières. En tout temps, les échographies obstétricales sont faites lorsque c'est nécessaire», affirme la porte-parole du CHU de Québec, Pascale Saint-Pierre.

Autres consultations nécessaires

L'établissement n'est pas encore prêt à appliquer ces recommandations, car différents spécialistes devront être consultés. Le cas échéant, cela se traduirait par une réduction de près de 5000 échographies obstétricales sur les 49 0000 pratiquées annuellement au CHU de Québec.

L'UETMIS a passé en revue les normes de bonnes pratiques de différentes organisations médicales. Le recours systématique à un examen d'échographie de routine au troisième trimestre, lors d'une grossesse normale sans facteur de risque ou de condition médicale, ne fait pas consensus entre les guides de pratique, formulent les experts.

Avis divergents

Selon l'UETMIS, 90% des gynécologues-obstétriciens sont d'avis que l'échographie de routine devrait être offerte au troisième trimestre, alors que seuls 21% des médecins de famille partagent cette opinion.

Au CHU de Québec, les femmes enceintes ont en moyenne 3,65 échographies au cours d'une grossesse normale. La majorité des femmes enceintes sondées (86%) a indiqué qu'il ne serait pas acceptable de diminuer ce nombre. Quelque 8400 accouchements sont pratiqués annuellement au CHU de Québec.

L'UETMIS suggère également la mise en place de protocoles afin de mieux encadrer et uniformiser l'offre de service d'échographie obstétricale pour le suivi des grossesses normales.