/opinion/columnists
Navigation

GND cet inconnu

Coup d'oeil sur cet article

37 %, c’est le chiffre le plus tordant du sondage Léger publié samedi matin dans Le Devoir.

37 % des répondants qui disent ne pas assez connaître Gabriel Nadeau-Dubois pour se prononcer sur lui.

Ils sont donc plus nombreux à peu le connaître que ceux qui l’admirent (23 %) ou que ceux qui le détestent (33 %).

Avouez que c’est drôle, quand même

Autant d’indifférence après avoir pris autant de place dans les médias au cours des derniers jours, c’est assez surprenant pour celui qu’on décrit comme étant polarisant!

Ce sont donc presque 4 Québécois sur 10 qui semblent plutôt indifférents à ce supposé héros de la «crise étudiante» de 2012.

Show de boucane

Vous vous souvenez de cette «crise étudiante» d’il y a cinq ans?

En regardant les bulletins de nouvelles ce printemps-là, on avait l’impression que le Québec en entier était pratiquement au bord de la révolution.

Tout ça, alors que la grande majorité des étudiants québécois étaient... bien assis sur les bancs d’école.

C’est beaucoup ça, GND, de la poudre aux yeux. Un trip de journalistes. Un show de boucane qui ne va nulle part.

Nulle part sauf dans deux ou trois comtés de l’île de Montréal.

Couillard mort de rire

Et c’est Philippe Couillard qui a dû éclater de rire en lisant le même sondage.

Québec solidaire qui passe de 9 % à 14 %, ce qui laisse 25 % au PQ, qui pei­ne maintenant à devancer la CAQ (23 %).

À la place du premier ministre, je souhaiterais que GND prenne le plus de place possible et fasse un maximum d’entrevues avec ses complices médiatiques.

Le futur député de Gouin est le meil­leur allié des libéraux, qui ne semblent pas près de perdre le pouvoir.

Plus ses fans vont le voir, moins le PQ sera une menace.

À la place de Jean-François Lisée, je me préparerais à siéger encore longtemps dans l’opposition.